Interviews
Sabrina Ouazani dans "Pattaya" de Franck Gastambide avec Gad Elmaleh, Ramzy et Malik Bentalha - (c) Pauline Darley

Sabrina Ouazani « Pattaya est un film drôle et touchant à la fois »

#SabrinaOuazani #Pattaya #FranckGastambide #GadElmaleh #MalikBentalha #Ramzy #AnouarToubali #OuvertLaNuit #EdouardBaer #Maïwenn #LéaCastel 

Salut Sabrina, on te retrouve à l’affiche du film Pattaya de Franck Gastambide dans le rôle de Lilia. Cette passion pour les frites et pour les joggings, ça te ressemble ?

(Rires) J’ai une passion totale pour les frites comme le personnage de Lilia ! Son fort caractère est aussi quelque chose qui me ressemble mais on s’est amusé avec Franck Gastambide à exacerber les traits de sa personnalité. Au départ, j’avais peur de jouer une racaille, on m’a découverte dans ce type de personnage dans le film L’Esquive d’Abdellatif Kechiche. Depuis mes débuts, j’ai refusé beaucoup de rôles dans ce registre-là. Je n’aime pas l’idée de s’enfermer dans tel ou tel profil.

Le film raconte l’histoire de Francky et de Krimo, ils quittent leur quartier pour aller à Pattaya pour un combat de boxe thaï pour nains. Dans « Le Gros Show » sur D8, on a découvert que tu n’avais pas dit oui tout de suite. Pourquoi ?

La comédie est un registre que je ne maîtrisais pas vraiment. En 2014, j’ai eu la chance de jouer au théâtre dans Amour sur place ou à emporter avec Oumar Diaw, ça me titillait de jouer à nouveau dans une comédie. L’humour « cartoonesque » et parfois trash de Pattaya, c’était quelque chose qui me faisait peur et puis, je ne me sentais pas à la hauteur… Me retrouver avec des comédiens comme Franck, Gad Elmaleh, Ramzy ou encore Malik Bentalha, c’était une pression pour moi. Le scénario m’a fait beaucoup marrer. Surtout, en plus de l’humour, j’ai trouvé que l’histoire était touchante et qu’elle évoquait des questions intéressantes autour de l’identité et de la remise en question.

« Dans le film, il n’y a pas que de l’humour potache »

On sent que c’est décalé mais qu’il y a quand même des messages qui sont passés. Il y a un passage du film qui t’a marqué ?

Quand j’ai lu cette scène incroyable avec Ramzy qui évoque les transsexuels et l’acceptation de la différence, j’ai senti que dans ce film, il n’y avait pas que de l’humour potache. Ce que j’aime dans l’univers de Franck quand il réalise ses films, c’est qu’il évoque notre génération et qu’il aborde des sujets actuels. Dès qu’on a mis les premiers teasers sur internet et notamment celui qui montre l’histoire d’amour enter Franck et Lilia, on a senti un engouement du public et qu’il se passait quelque chose. Le fait que des gens se soient identifiés, ça nous a fait beaucoup de bien.

Tu es le seul rôle féminin du film. Comment s’est passé le tournage pour toi ? Ils t’ont traitée comme une princesse ?

(Rires) J’étais vraiment chouchoutée par tout le monde. Je n’ai pas eu la chance de tourner avec Gad et les autres mais on a quand partagé du temps ensemble sur le plateau entre les prises. Pour la petite histoire, mes scènes en appartement à Paris ont été en fait tournées en Thaïlande ! J’y suis arrivée après tout le monde donc j’ai été super bien accueillie, ils m’ont fait faire le tour de la ville et c’était vraiment sympa.

« Franck Gastambide sait être à la fois exigeant et rassurant »

Vous avez travaillé quand même ?

C’était un super tournage ! J’ai été impressionnée de voir comment Franck s’adaptait avec beaucoup d’intelligence à chaque comédien pour qu’il donne le meilleur de lui-même. Anouar n’avait par exemple aucune expérience cinématographique donc il a su le pousser à son maximum en étant à la fois exigeant et rassurant en même temps. Il y avait une super émulation entre tous les comédiens, on avait tous envie de déchirer nos scènes. On a beaucoup ri que ce soit sur le tournage ou en dehors du tournage mais c’était quand même du travail et assez studieux.

Sabrina Ouazani dans "Pattaya" de Franck Gastambide avec Gad Elmaleh, Ramzy et Malik Bentalha - (c) Pauline Darley

(c) Pauline Darley

Gad Elmaleh dans le rôle du Marocain : tu t’attendais à ce qu’il se lâche autant ?

Cela faisait 3 ans qu’il n’avait pas été au cinéma, je crois qu’il avait vraiment très envie de se lâcher et de se faire plaisir. En plus de ça, il a fait pas mal de promo et d’avant-premières avec nous tellement il croyait au projet : il a été d’une grand générosité. Pour la petite histoire, il a demandé à Franck que pour son personnage, on grossisse les traits au maximum, il voulait servir le personnage et le film avant tout. Franck nous a ouverts les portes de son univers mais il a aussi laissé chacun y mettre sa patte. Par exemple, c’est Malik qui a proposé la scène dans laquelle on le voit torse nu avec le ventre un peu gras à côté de Franck qui est en mode bogoss.

« Je me suis retrouvée aux urgences à la fin du tournage »

Ton meilleur moment du tournage, c’était quoi ?

Figures-toi que le meilleur moment a été en même temps le pire… (Rires) Sur le tournage, c’était la première fois que je faisais du jet ski, ça peut paraître débile mais pour moi c’était dingue. J’étais vraiment à fond ! Malheureusement, le soir, mon œil a commencé à me démanger, il était de plus en plus rouge, je me suis retrouvée aux urgences avec une infection de l’œil. Comme j’avais fini le tournage, j’avais prévu de rester sur place sauf que mon œil ne supportait plus la lumière du soleil… Bilan : toute bête dans le noir pendant 4 jours… (Rires)

Finalement, la comédie c’est quelque chose vers quoi tu as envie d’aller davantage ?

Être enfermée dans une case, je n’en ai vraiment pas envie. Je suis quelqu’un qui aime le cinéma d’auteur qui défend des messages sociaux, en même temps la comédie est un univers dans lequel je m’amuse beaucoup aussi. Dans l’idéal, si je pouvais continuer à m’éclater dans toutes les formes de cinéma sans être cataloguée, je serais heureuse. En plus, depuis trois ou quatre ans, on a en France de très bonnes comédies comme Radiostar ou Baby Sitting que j’avais beaucoup aimées. En faire davantage oui mais pas n’importe laquelle, j’aime être surprise quand je lis un scénario.

« Prochainement, je serai à l’affiche du film d’Edouard Baer »

On te retrouve prochainement dans Ouvert la nuit avec Edouard Baer, Audrey Tautou et Michel Galabru. De quoi parle ce film ?

C’est la première fois que je travaille avec Edouard Baer et il nous a tous embarqués dans un scénario très particulier. Ouvert la nuit, c’est l’histoire de Luigi, un patron de théâtre un peu farfelu interprété par Edouard. On se retrouve la veille d’une première au théâtre et tout se barre en cacahuète, il va essayer de sauver les choses en une nuit et va embarquer avec lui sa stagiaire que j’interprète. Je ne peux pas trop en dire pour le moment car ce film est vraiment un ovni.

Les prochains mois vont être chargés pour toi en terme de sortie ciné ?

Il y a pas mal de belles choses qui arrivent. J’ai tourné dans Toril qui sort le 11 mai, un premier long métrage réalisé par Laurent Tessier dans lequel je tiens le premier rôle féminin aux côtés de Vincent Rottiers et Bernard Blancan. Le film évoque l’histoire de Philippe qui est tiraillé entre un quotidien rythmé par son exploitation agricole familiale et le deal de cannabis. Le 22 juin, je serais à l’affiche du film L’Outsider qui évoque l’affaire Kerviel, il est réalisé par Christophe Barratier dans lequel on retrouve Arthur Dupont et François-Xavier Demaison. Et enfin, on pourra me voir dans Maman a tort de Marc Fitoussi. Je suis une grande admiratrice du réalisateur et c’était un grand kif de tourner avec la talentueuse Émilie Dequenne.

« Je suis marraine d’une jeune fille aux Philippines »

Tu es engagée auprès de l’association Caméléon. Peux-tu nous en parler ?

Caméléon est une association qui vient en aide aux enfants défavorisés aux Philippines grâce à deux centres d’accueil pour les jeunes filles victimes de violence ou d’abus sexuel. Là-bas, elles sont accompagnées pendant plusieurs années par des équipes formidables : on les aide dans leur scolarité et leur projet le temps que les choses s’arrangent. Pour aider l’association, on peut soit faire des dons, soit être le parrain ou la marraine d’une jeune fille en cotisant chaque mois un montant précis. Je suis marraine d’une jeune fille et au-delà de l’aspect financier que lui apport mon aide, cela permet d’avoir un lien direct, on s’envoie régulièrement des lettres pour se donner des nouvelles.

Association Caméléon soutenue par la comédienne Sabrina Ouazani

L’Interview Hashtag de Sabrina Ouazani

R# : L’acteur TOP TENDANCE pour toi, c’est qui ?
SO : Si je peux en choisir deux, je dirais Franck Gastambide et Pierre Niney.

R# La dernière cérémonie des César : tu RETWEETES ou pas ?
SO : Je retweete, Florence Foresti a été super et la soirée était sympa.

R# : Si Vin Diesel te contacte pour un prochain film : tu LIKES ou non ?
SO : Je like bien sûr mais il faut voir ensuite si le scénario tient la route et si Vin Diesel a encore la forme. (Rires)

R# : Avec quel réalisateur tu aimerais PARTAGER un prochain film ?
SO : Je rêve encore et toujours de partager un film avec Maïwenn ! Je l’admire beaucoup.

R# : Entre « La Vache » et « Chocolat » : quel film tu ajoutes en FAVORI ?
SO : « Chocolat », c’est un film merveilleux. Omar Sy est époustouflant et Roschy Zem est un grand réalisateur.

R# La chanson de la bande originale de Pattaya que tu recommandes ?
SO : Même si elle n’est pas sur la bande originale, je choisirais la chanson « A cause de toi » de Léa Castel, on l’entend à la fin du film. Que ce soit Franck, Léa ou moi, on reçoit énormément de messages pour savoir quand la chanson va sortir. Je peux révéler en exclusivité à Rashtag que ça arrive d’ici quelques jours. Et puis, j’en profite aussi pour recommander la chanson « Enfant abimée », le nouveau single de Léa qui va sortir le 8 avril.

R# : Entre les différents acteurs du film, avec lequel ça matche le plus ?
SO : Franck Gastambide : j’ai joué principalement avec lui, on a eu beaucoup de fous rires et en plus il m’a dirigé en tant que réalisateur. On s’est super bien entendu aussi avec les autres comédiens que ce soit Anouar, Malik ou les autres.

R#Quel mot mettrais-tu en hashtag ?
SO : Je dirais #KifToujoursAvecRashtag !

Sabrina Ouazani dans "Pattaya" de Franck Gastambide avec Gad Elmaleh, Ramzy et Malik Bentalha

Sabrina Ouazani est à l’affiche de « Pattaya », succès de ce début d’année avec plus de 1,6 million de spectateurs. Au cinéma, vous la retrouvez prochainement dans « Toril » de Laurent Tessier, « L’Outsider » de Christophe Barratier et « Ouvert la nuit » d’Edouard Baer.  

La comédienne Sabrina Ouazani & Rachid Jelti, Fondateur et Rédacteur en Chef de Rashtag.fr

Sabrina Ouazani & Rachid Jelti

 

Pour suivre Sabrina Ouazani sur les réseaux sociaux :

facebook-logo-bouton twitter-logo-bouton

  • Avez-vous vu « Pattaya » de Franck Gastambide ?
  • Dans quel type de film aimez-vous voir Sabrina Ouazani ?

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager !
Partagez cette histoire
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Léa Castel, « enfant abimée » devenue artiste likée : elle est de retour

#LéaCastel #Abimée #8Avril #DernièreChance #Soprano #PresséeDeVivre #Pattaya #SabrinaOuazani ...