Interviews
Zayra Photo Officielle - Rashtag

Interview Zayra « J’assume tout ce que je fais »


 

#Zayra #JamaisTropTard #Up&Down #StarAcademy #NRJ12 #PremierRegard #Lââm #JazmineSullivan #Youssoupha #Zayrator

Bonjour Zayra, merci de répondre aux questions de Rashtag, le site qui Hache l’actu et n’en Tag que le meilleur. On va parler de ton dernier single « Jamais trop tard » et de ton album mais avant, une question qui a beaucoup agité les réseaux sociaux : comment va ton nombril ?

(Elle éclate de rires…) Je te remercie de prendre des nouvelles ! Alors, pour expliquer ce qu’il s’est passé, je me suis faite critiquer par certains internautes sur les réseaux sociaux qui m’ont reproché sur la photo du single « Jamais trop tard » d’avoir perdu mon nombril… Le truc, c’est que c’était juste un jean taille haute en fait. On a dit aussi que j’avais abusé du photoshop alors que toutes les photos sont toujours retouchées pour tous les artistes et c’est normal. Evidemment que l’on n’a pas modifié ma tête ou amincit mon corps et je rassure mes fans : mon nombril va bien ! (Rires…) Je sais que quand on fait ce métier, on expose notre image donc forcément on ne peut pas plaire à tout le monde. Le plus important, c’est de rester fidèle à soi-même et à son public.

 

Parlons musique, ton dernier titre « Jamais trop tard » est sorti le 4 mai dernier, un titre positif qui défend l’idée qu’il faut garder l’espoir, écrire son histoire, trouver l’envie. C’est l’état d’esprit dans lequel tu es aujourd’hui ou c’est celui dans lequel tu as toujours été ?

Je n’ai pas toujours eu cet état d’esprit malheureusement parce que j’ai du faire face comme tout le monde à des échecs dans ma vie. Mais c’est la morale que j’en tire aujourd’hui : garder espoir et écrire sa propre histoire. J’ai 27 ans, je ne suis plus une enfant et j’ai vécu. Ma mère a toujours tout fait pour me transmettre cet état d’esprit. Même si elle a vécu des choses difficiles et de grosses galères, c’est une guerrière qui a toujours le « smile ». Elle est toujours positive, elle est toute ma vie, c’est un vrai modèle. Je ne me sens pas particulièrement représentante de quiconque mais je reçois de nombreux messages de jeunes filles et notamment de banlieue. En tant que femme, qui a en plus grandi dans un quartier aussi, je fais tout mon possible pour toujours leur transmettre un message positif. Dans la vie, au lieu de se dire « On n’a pas de chance, on ne va pas y arriver », je préfère que l’on se dise « Allez on y va, on tente des choses, on fait ».

 

« Je suis quelqu’un qui doute beaucoup mais je veux aller de l’avant »

A quand remonte la dernière fois où tu as eu des doutes ?

Déjà dans ma vie personnelle, je ne suis pas quelqu’un qui a une grande confiance en soi, j’ai toujours des doutes. En tant qu’artiste, c’est encore plus le cas. On n’est jamais sûr de rien, on est dans une bulle quand on est dans la création d’un titre par exemple, on travaille dur et puis quand vient le moment de sortir la chanson, forcément on se pose des questions et on a des doutes. Pour moi c’est toujours le cas, je trouve ça normal. Ce dont je suis sûre en revanche, c’est que tout est réfléchi et je veux assumer tout ce que je propose au public. Aujourd’hui, je me dis que dans la vie il faut foncer, aller de l’avant, kiffer et arrêter de se poser des millards de questions. C’est ma philosophie du moment.

 

Tu as sorti 3 singles jusqu’à aujourd’hui. « Premier regard » avec de la funk complètement assumé, « Up and Down » et « Jamais trop tard » dans des registres rnb revendiqués. La touche Zayra, c’est de la musique 100% assumée, c’est ça ?

Complètement, je n’avais pas envie de m’enfermer dans le registre dans lequel les gens m’attendaient, je préfère plutôt aller plus loin, les surprendre et assumer des sonorités et des textes que j’ai envie de défendre. Beaucoup de personnes se sont dit que j’allais m’inspirer de Beyoncé et de sa musique alors qu’en réalité on ne connait pas vraiment mes influences artistiques. Ce n’est pas ma culture musicale à la base, moi j’adore la funk depuis toujours. Beaucoup de jeunes d’ailleurs quand ils dansent sur du Pharrell Williams n’en ont pas conscience mais c’est de la funk. Après, je suis également consciente qu’il faut un temps pour montrer qui l’on est vraiment. Quand j’ai fait le titre « Up and Down », on aurait pu penser que c’était une chanson d’amour alors qu’en réalité c’est une chanson qui évoque le fait de combattre les épreuves, de passer outre les bâtons que l’on peut nous mettre dans les roues. Pour le dernier single « Jamais trop tard », j’évoque la continuité à savoir quoi qu’il se passe, je considère qu’il n’est jamais trop tard et que je me battrais pour mes rêves.

 

« Mon premier album, ce sera un peu mes amours, mes amis, mes emmerdes »

Tu ne t’es jamais dit « Tiens, je devrais peut-être mettre un peu plus de ceci ou un peu moins de cela pour faire de la musique commerciale ou très grand public » et donc t’écarter de ton envie de base ? 

Si je te disais « non », je te mentirais. Bien sûr qu’il y a des petits démons qui parfois me disent « Tu devrais faire ceci ou cela » mais pour moi c’est comme dans la vie de tous les jours, tu choisis la direction dans laquelle tu veux aller. Je fonctionne beaucoup dans la musique comme je fonctionne dans ma vie personnelle surtout que je suis quelqu’un qui a la tête dure. Parfois je me prends des murs, je dois l’avouer : le titre « Premier regard » n’a pas vraiment trouvé son public, il faut être honnête pour le dire. Tout ce qu’il m’arrive de positif comme de négatif, je le vis bien car c’est 100% assumé.

 

Que va-t-on retrouver dans ton album justement ? 

Quand je suis sortie de la Star Academy, il y avait beaucoup d’attente de la part des gens qui m’ont soutenue. Une partie du public veut découvrir notre musique rapidement, ce que je comprends bien sûr, d’autres se disent que l’on a disparu parce que l’on n’a rien sorti les premières semaines après être sorti du télé-crochet. La création de l’album a débuté sur des thèmes liés à l’amour et aux diverses facettes de l’amour avant que je ne décide de tout arrêter et de prendre du recul. J’en ai parlé avec mon producteur Mounir Maarouf, c’est un moment qui m’a remplie d’émotions mais je ne pouvais pas faire autrement que de dire la vérité à mon équipe. La réalité, c’est qu’il faut prendre son temps et que c’est long de créer l’album qualitatif et authentique que j’ai envie de défendre. Dans mon album, on parlera vrai, ce sera comme dirait Charles Aznavour « Mes amours, mes amis, mes emmerdes », on me découvrira telle que je suis à la fois les hauts et les bas. J’ai co-composé tout l’album et j’ai co-écrit plusieurs titres avec des sonorités à la fois rnb mais également pop et funk.

 

Contrairement à beaucoup de jeunes talents, tu as pris le parti de miser sur des chansons originales et non sur des reprises, pourquoi ce choix ?

On m’a proposé de faire un album de reprises avec du Bruno Mars, du Beyoncé mais pour moi c’est la facilité et ça n’apporte pas grand chose. Même si ce sont des projets qui marchent plutôt bien, qu’est-ce que j’allais apporter de plus à une reprise si ce n’est de l’interpréter différemment ? Ce n’était pas une direction dans laquelle j’avais envie d’aller.

 

De nombreuses personnalités ont partagé tes titres sur les réseaux sociaux : Vitaa, Yoann Freget, Alban Bartoli ou encore Yseult. Qu’est-ce que tu as ressenti en découvrant tout ce soutien ?

Voir ces marques de soutien, ça me fait beaucoup de bien d’autant plus que ce sont des artistes dont j’apprécie le travail. Et puis, je vois aussi qu’il n y pas que de l’animosité ou de la compétition dans ce milieu donc ça me rassure.

 

« Parce que je fais du RnB, que j’ai la peau mate et que j’ai des formes, je fais du Beyoncé ? » 

Lââm nous a récemment confié qu’elle était fan de toi, que tu étais très talentueuse et qu’on avait besoin d’une fille comme toi aujourd’hui. Que voudrais-tu lui répondre ?

C’est quelquechose qui m’a beaucoup touchée. Lââm me suit depuis mes débuts et elle n’a jamais lâché. Je vois qu’elle m’apprécie et qu’elle parle de moi dans ses interviews. Parler d’une autre artiste pour la soutenir alors que l’on est en pleine promo pour sa propre actualité, c’est quelquechose de rare. Il n’ y pas beaucoup de gens qui le font donc ça me touche et ça me motive encore davantage.

 

Lors d’une interview à Non Stop People, tu as évoqué la comparaison avec Beyoncé en affirmant que tu trouvais cela « décevant d’être réduite à cette comparaison-là ». Qu’est-ce que tu entendais par ces propos ?

Parce que les gens ont l’impression que dès lors que l’on fait du rnb, que l’on a un peu de formes et que l’on a la peau mate, on fait du Beyoncé… Je ne calcule pas ce que je fais. Même si j’adore la culture urbaine américaine, je ne me calque pas sur ça, il faut aller plus loin que la comparaison facile. Je ne chante pas en anglais, je ne suis pas blonde, je ne suis pas avec un rappeur et si je voulais faire une copie de son style, je le ferais vraiment à fond. Après j’adore ce qu’elle fait, c’est la meilleure dans son domaine. A moi de montrer ma musique.

 

Un mot sur ta participation à la Star Academy en 2012. Que retiens-tu de cette aventure plus de deux ans plus tard ? 

Que de bons souvenirs, ça a été un très bon tremplin. A la base, même si le côté « télé-réalité » me dérangeait, je voulais profiter des cours intensifs qui permettent vraiment en peu de temps d’apprendre. J’en ai tiré beaucoup en terme d’expérience notamment avec  les  show en direct qui m’ont beaucoup formée pour la suite. Et puis humainement, j’ai fait de belles rencontres, je suis en contact tous les jours avec Daniel, on ne se quitte plus.

 

« Je travaillerais probablement avec Daniel »

Vous pourriez travailler ensemble pour ton album ? 

Très probablement…

 

Tu as beaucoup évolué dans la musique grâce à ta famille d’abord, que pensent-t-ils de ton début de carrière ?

Ils sont à fond derrière moi. Les critiques ou les commentaires négatifs sur les réseaux sociaux, ça les énerve par contre. Ma famille, c’est ma vie, c’est pour eux que je me bats pour qu’ils soient fiers de moi. Ca peut paraitre cliché mais c’est mon moteur.

 

Je te propose que l’on passe à l’Interview Hashtag. 

 

Zayra Profil - Rashtag

L’Interview Hashtag de Zayra

R# Francis Cabrel, numéro 1 des ventes avec son nouvel album : tu likes ?

Z# Oui je like, j’aime bien.

 

R# « Vivre », le dernier single de Vitaa, tu partages ?

Z# Oui, je partage et j’adore.

 

R# « Las Vegas Academy » sur W9 à partir du 18 mai : tu retweetes ?

Z# Non, je ne retweete pas, c’est pas trop mon truc.

 

R# Entre La Fouine et Youssoupha, avec quel artiste ça matcherait le plus musicalement ?

Z# Si c’est d’un point de vue artistique, je dirais plutôt Youssoupha même si j’apprécie les deux.

 

R# Rihanna moquée sur les réseaux sociaux pour sa robe jaune lors du Gala Met Ball : quel commentaire t’inspire ce statut ?

Z# J’adore, elle assume.

 

R# Tu découvres la notification « Lady Gaga vous suit désormais » : tu réagis comment ?

Z# Je me dis que c’est un fake… (Rires…)

 

R# Complètes le post suivant « Dès le premier regard, je sais…

Z# … que je vais y croire. »

 

R# « La dernière fois que j’étais Up & Down, c’était…

Z# … lundi 4 mai le jour de la sortie de mon dernier single. »

 

R# « Il n’est jamais trop tard pour…

Z# … vivre son rêve. »

 

R# Question follower de Yassouu_83 : « Des concerts sont-ils prévus cet été ? »

Z# C’est en projet, j’espère que ça va aboutir.

 

R# Le son que tu aurais envie de partager ?

Z# Jazmine Sullivan avec le titre « Masterpiece ».

 

R# La dernière personne que tu as suivie ?

Z# Je crois que c’était Zayrator.

 

R# La personne que tu recommanderais ?

Z# Daniel Loeillot.

 

R# Le mot ou la phrase en top tendance ?

Z# Je dirais #peace.

 

R# Et pour finir, un message pour les Zayrators ?

Z# Je vous aime à la folie. Vous ne vous rendez peut-être pas compte de tout ce que vous m’apporter mais chaque succès qui arrive ou qui arrivera sera beaucoup grâce à vous.

 

R# C’est la fin de l’interview, merci beaucoup Zayra.

Z# Avec plaisir. Merci Rashtag.

 

Zayra Cover "Jamais trop tard" - Rashtag

« Jamais trop tard » le dernier single de Zayra est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal, son premier album est attendu pour la rentrée 2015. Pour la suivre sur les réseaux sociaux :

 Icone-Twitter_RashtagTwitter Zayra

Icone-Facebook_RashtagFacebook Zayra

 

 

Si vous avez aimé l’interview, n’oubliez pas de le liker, de le partager et de réagir sur Rashtag.fr.

 

Vous pouvez également le commenter sur les réseaux sociaux via notre compte @rashtagmedia.

 

 

 

 

Crédits Photos Presse - Koria
Partagez cette histoire
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Goldman & Aznavour réunis pour la comédie musicale « Un été 44 »

#UnÉté44 #JeanJacquesGoldman #CharlesAznavour #MaximeLeforestier  #AliceRoucouls #PhilippeKrier #ValéryZeitoun #Comedia ...