Interviews
Soan Rashtag 1

Soan « Faire cet album, c’était comme aller au contrôle technique »

#Soan #RetournéVivre #DjaziaSatour #Colocation #NouvelleStar #JimMorisson #JacquesBrel #CaméliaJordana #Renaud #Prince

« Colocation » est le nom de ton premier single, avant de parler musique et de ton album : on te propose de vivre en coloc avec un artiste disparu, tu choisis qui ?

Jim Morrison parce que je pense qu’avec lui, on ne s’emmerdait pas. Sinon, j’aurais aussi pensé à Jacques Brel en deuxième choix.

Sur ce premier titre, tu dis « C’est pas que je raffole de la colocation » : qui est-ce luciole dont tu parles sur le morceau ?

Le titre n’évoque pas la colocation à proprement parler mais la rencontre avec quelqu’un, en l’occurrence ma chérie. L’envie de s’adapter à l’autre de toutes ses forces tout en subissant les complications de la vie à deux, c’est le sujet dont j’avais envie de traiter sur ce titre. Le luciole est une métaphore pour parler de sa moitié avec laquelle on apprend à vivre.

Ton quatrième album sort le 6 mai prochain. Comment on aborde la création d’un quatrième album ?

Cet album a été conçu de manière vraiment aléatoire. Quand je l’ai entrepris, je n’avais pas de maison de disque, je ressentais juste le besoin de faire de la musique : c’était comme si j’allais au contrôle technique pour ma caisse. Les idées sont sorties assez naturellement et facilement, dès que je terminais une chanson, j’avais envie d’en attaquer une autre.

« Le côté parisianiste nous fait tourner en rond »

Le nom de l’album, « Retourné vivre », c’est une manière de parler d’un nouveau départ ?

Le titre est très premier degrés, j’ai abandonné le côté parisianiste qui nous fait tourner en rond et jouer notre propre rôle parfois jusqu’à la caricature. J’en ai eu marre de tout ça. Me sentir vivre à travers le regard de l’autre commençait à me gonfler… Le disque est arrivé par hasard puisque j’ai été contacté par le label Nota Bene. Comme je suis de nature fainéant, je n’avais pas cherché de maison de disque donc j’ai dit oui tout de suite !

Il y a une collaboration avec Djazia Satour sur 3 titres, comment t’est venue l’idée ?

On se connaît depuis très longtemps avec Djazia, on traînait un peu dans les mêmes endroits et avec les mêmes personnes. Je la trouve fascinante : elle a la culture du maghreb sans en avoir le poids. C’est une très belle personne aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Elle a une capacité incroyable à sculpter sa voix et à se mettre au service de la musique donc être en studio avec elle, c’était un plaisir contrairement à plein de chanteuses qui jouent les divas. On réfléchit même à écrire un album en duo !

On retrouve du rock avec « Fakir », du ragga avec « Petit cadeau » et même du rap avec « Adonaïe » : on n’aurait pas pensé te voir dans autant de styles musicaux.

Ceux qui m’ont déjà vu en concert ont dû ressentir que mes influences sont variées et qu’elles proviennent aussi bien du ragga que du hip hop. Le rap et le punk sont des musiques qui nous ont dédramatisé l’écriture des textes. Grâce à ces styles, on n’a plus forcément besoin d’avoir fait des grandes écoles de musique pour pouvoir s’exprimer en chanson. Je n’avais pas trop osé le faire avant à cause des carcans des maisons de disque.

Soan de retour avec son 4e album "Retourné vivre"

Tu as fait appel à un site participatif sur lequel tu as récolté le montant de ta cagnotte en près de 24h. Tu étais confiant quand tu t’es lancé ?

J’avais une grande curiosité et une envie que l’on atteigne les objectifs pour pouvoir faire un bel album. Ce type de financement est une révolution qui permet d’aborder la musique de manière différente que celle que j’ai connue auparavant. Comme on a réussi à avoir plus que la somme demandée, on a fait également un DVD qui sera pour tous ceux qui ont participé au financement. Le co-producteur a dû trembler du stylo quand il a fait le chèque parce qu’on a un peu dépassé par rapport au budget récolté.

Sur tes réseaux sociaux, les gens qui te suivent sont inciter à partager des titres, à participer à la distribution de flyers par exemple. 

Tout ça fonctionne super bien, j’avais envie d’expérimenter les réseaux sociaux et voir ce qu’ils peuvent nous permettre de faire avec ceux qui nous suivent. Plutôt que de faire chier tout le monde avec des chaînes de message du type « Envoi ça à 10 personnes sinon tu vas mourir » (Rires), je me suis dit que je pouvais me servir de ce mode de communication pour partager de la musique. On est du producteur au consommateur, je trouve ça génial.

« On pourrait être tous ensemble et créer du lien plutôt que de la haine »

Il y a sur l’album un titre sur Charlie Hebdo, sur lequel on entend « Je suis Charlie tiens moi aussi, c’est vachement bien quand est-ce qu’on mange… » : tu voulais dire quoi par là ?

J’ai vu des gens être Charlie 2 secondes mais qui me regardent de travers parce que je suis tatoué et qui regardent un arabe de travers en raison de sa couleur de peau. On est soi disant tous Charlie et tous copains, ce n’est pas la réalité ! Il y a quelques temps, j’ai retrouvé grâce à « On est pas couché » sur France 2 Coco, une dessinatrice de Charlie Hebdo. J’étais au lycée avec elle mais on s’était perdu de vue. Même si on n’est pas d’accord sur tout, j’ai tenu à lui faire écouter la chanson pour avoir son avis. Moi, je ne suis pas Charlie depuis l’arrivée de Monsieur Val, ça ne m’empêche pas d’être pour la liberté. Je pense même qu’on pourrait être vraiment tous ensemble et créer du lien plutôt que d’attiser les haines en caricaturant systématiquement les musulmans.

Renaud a fait un come back  réussi avec son album : tu penses quoi de son retour ?

Je vais te dire les choses franchement : je trouve que c’est mal écrit et qu’au niveau du logiciel qui corrige les fausses notes, on aurait pu faire mieux parce que ça s’entend trop… Renaud est un artiste dont je connais bien l’œuvre, ça me fait chier d’arriver à penser ça de lui… Pour moi, il n’a fait plus rien de bien depuis « Putain de camion » et c’est très dommage.

Revenons sur « Nouvelle Star », l’émission que tu as gagnée en 2008, avec du recul quel regard tu portes sur ta participation ?

Je suis content de l’avoir fait même si je ne m’étais pas rendu compte du rouleau compresseur qui m’attendait dans le sens où on ne te lâche jamais la grappe… (Rires) Quand tu n’es pas entrain de répéter un morceau, tu es en interview ou entrain de faire des photos. Pour moi, c’était violent car je suis passé du mec qui chante une heure par jour dans le métro au mec qui a seulement une heure de liberté dans la journée. Par exemple, quand tu finis après ton prime à 4h du mat et que l’on te propose de faire un 6/9 à la radio, ce n’est juste pas possible, je ne suis pas un surhomme… (Rires) C’est comme le mec à la fin d’un match de foot qui est essoufflé et à qui on demande son avis !

« Je pense à arrêter la musique »

Tu as suivi les dernières saisons de « Nouvelle Star » ?

Récemment, j’ai regardé parce qu’il y a Joey Starr dans le juré et que ça m’a fait marrer. En plus, j’ai sympathisé avec l’une des candidates qui s’appelle Mia et qui a beaucoup de talent. Si je tombe dessus, je suis l’émission par curiosité.

Aujourd’hui, tu penses déjà au prochain album ?

Je pense surtout à arrêter la musique en solo avec le nom de Soan parce que j’aimerais bien monter un groupe. Sinon, j’ai aussi très envie d’écrire, j’ai quatre romans en chantier que je n’arrive pas à terminer parce qu’il faut que je me pose pour avancer dessus. L’idée serait d’être dans la continuité de mes chansons à savoir aborder les rapports humains.

Soan de retour avec son 4e album "Retourné vivre"

L’Interview Hashtag de Soan

R# : Entre Jeff Buckley et Prince : quel artiste tu likes le plus ?
S : Prince parce que c’est un mec qui s’est toujours mis en danger et qui a tenu tête aux maisons de disque. Pour moi, c’est un génie qui une polyvalence, une discrétion et une classe folle.

R# « La nuit je mets » de Bashung ou « Ne me quitte pas » de Brel : quel titre tu partagerais ?
S : Je partagerais plutôt « Ne me quitte pas » de Brel parce que je me reconnais beaucoup plus dans son écriture que dans celle de Bashung.

R# Elodie Frégé t’ajoute en ami, tu acceptes ?
S : On est déjà amis dans la « vraie » vie ! Elle est très sympa, d’ailleurs on a fait quelques plateaux musicaux ensemble.

R# Complètes le tweet suivant « Ce que j’aime par dessus tout à Narbonne, c’est… »
S : … le rythme de vie !

R# Autre tweet : « La seule chose qui me manque de Paris c’est… »
S : … mes amis.

R# Maître Gims t’envoie un message privé pour faire un duo avec toi : tu réponds quoi ?
S : Je lui réponds « Tu n’avais qu’à le faire avant ». On s’est retrouvé dans le même studio pendant l’enregistrement de mon troisième album, il avait tendance à nous regarder de travers parce qu’on buvait et qu’on fumait des pétards dans le studio…

R# Pour toi, quel mot matche le plus avec Camélia Jordana ?
S : Je dirais « gâchis » ! C’est une des plus belles personnes que j’ai rencontrée mais ce métier l’a transformée en machine à faire. Si j’avais été son directeur artistique, je l’aurais emmenée à Londres faire de la musique jazzy. Camélia pour moi, c’est Amy Winehouse, je suis triste pour elle mais je l’aime donc je ne pourrais pas en dire du mal.

R# Avec qui aimerais-tu partager un duo ?
S : Asaf Avidan, j’aime son authenticité.

R# Que mot mettrais-tu en hashtag ?
S : Ce serait #FermesLaHanouna parce que je fais partie des gens qui n’en peuvent plus de ce mec. Ce buzz autour de la gifle, c’était pathétique.

Soan de retour avec son 4e album "Retourné vivre"

« Retourné vivre », le nouvel album de Soan est attendu pour le 6 mai prochain. Il comprendra notamment le premier single « Colocation » et plusieurs duos avec la chanteuse Djazia Satour. Soan sera en concert le 25 mai prochain à La Cigale à Paris.  

Soan & Rachid Jelti

Soan & Rachid Jelti

 

Pour suivre Soan sur les réseaux sociaux :

facebook-logo-bouton twitter-logo-bouton

  • Avez-vous écouté le nouveau single de Soan « Colocation » ?
  • Que pensez-vous de son idée de lancer un groupe ?

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager !
Partagez cette histoire
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

(VIDEO) David Ban « Pour mon concert, on va aussi se marrer »

#DavidBan #LesTroisMousquetaires #LAlpagueur #Encore   David Ban répond ...