Interviews
Olivier-Zanarelli-par-Vanessa-Filho-(2)

Interview Olivier Zanarelli : « Elodie Frégé m’a félicité pour mes titres »


 

#OlivierZanarelli #RueDesVertus #JaiAdore #ElodieFrégé #BenjaminTesquet #LéchoDesVertiges #SoeurEmmanuelle #NolwennLeroy #LaMusiqueAvantTout

Bonjour Olivier, merci de répondre aux questions de Rashtag. Avant de parler de ton premier « EP », on dit de toi que tu es un « dandy romantique ». Es-tu d’accord avec cette définition ?

C’est difficile de juger et de donner un avis sur soi-même. Est-ce que cela me correspond ? Je ne sais pas mais en tout cas, « dandy romantique » ça me convient dans le sens où effectivement j’aime l’élégance et je m’efforce de la cultiver autant que possible.

 

J’aimerais que l’on revienne sur tes débuts. Tu as toujours souhaité être chanteur ou c’est venu plus tard ?

A vrai dire, je n’ai jamais vraiment voulu être chanteur. J’étais avant tout un passionné de musique. Mes débuts remontent à l’âge de 7 ans, j’ai joué de la guitare, puis j’ai découvert le clavier et enfin le chant. Ce sont les instruments qui m’ont amené à la chanson car en jouant de la musique j’avais le sentiment qu’il me manquait quelquechose et ce quelquechose il se trouve que c’était le fait de chanter. A l’époque, j’interprétais beaucoup de titres de l’ancienne chanson française : Serge Lama, Charles Trenet, Jacques Brel,… Un peu plus tard, il y a eu la variété comme Pascal Obispo ou Chimène Badi. Petit à petit, je suis arrivé au bout puisque les mots des autres ne me suffisaient plus et j’ai eu envie d’écrire mes propres titres.

 

« Plus jeune, j’ai chanté pour Sœur Emmanuelle, c’était un moment magique »

Il paraît que Sœur Emmanuelle t’a entendu chanté à tes débuts et qu’elle t’a encouragé dans cette voie…

C’est exact oui. Quand j’avais 12 ans, j’étais à l’époque au collège, la mairie a eu envie que je chante pour la venue de Sœur Emmanuelle dans la ville. Pour tout t’avouer, à cet âge-là, je ne la connaissais pas vraiment. Elle venait nous parler des bidonvilles et de ses nombreux engagements dans le monde. Sur scène, j’ai chanté « S’il suffisait d’aimer » de Céline Dion et à la fin de ma performance, elle s’est levée, elle m’a pris dans ses bras puis elle m’a dit « Chantes et souris ». Elle me l’a même écrit sur un mot. Depuis cette phrase m’est toujours restée, c’était un moment important et magique dont je me souviens encore. En plus, chanter et sourire, c’est ce que j‘essaie de faire tous les jours. Sœur Emmanuelle est une personnalité qui m’a beaucoup marqué.

 

Une autre personne que tu as croisée sur ton chemin, c’est Pierre Lemarchal. Vous avez eu l’occasion de travailler ensemble ? Tu connaissais Grégory également ?

Pour mes premières scènes, j’ai eu l’occasion de me produire en Savoie, pas loin de chez moi puisque je suis rhône-alpin. Pierre Lemarchal était déjà dans le monde de la musique et j’ai fait quelques scènes à ses côtés. En revanche, je n’avais pas rencontré Grégory, qui à l’époque, n’avait pas encore participé à la « Star Academy ».

 

Tu t’es entouré pour la réalisation de ton EP et de ton album de Benjamin Tesquet qui a travaillé avec Elodie Frégé pour l’album « La fille de l’après-midi ». Comment l’as tu convaincu de collaborer avec toi ?

J’ai fait la première partie d’Elodie Frégé lors de sa tournée « Le Jeu des 7 erreurs », juste après son deuxième album. Benjamin Tesquet s’était occupé de la déclinaison de l’album sur scène. Il se trouve que j’ai eu un véritable coup de foudre musical pour lui. C’est un bassiste avant tout et un réalisateur qui est bassiste je dois dire que je trouvais que ça pouvait apporter beaucoup car c’est un instrument que l’on connaît peu. Benjamin sait « faire chanter » sa basse pour donner des arrangements très spéciaux. J’avais très envie de travailler avec lui donc je lui ai fait une sélection de titres que je lui ai laissés. Deux jours plus tard, il m’a dit qu’il aimait ce que je faisais et que l’on allait travailler ensemble. Avoir la même équipe de musiciens qu’Elodie Frégé, qui est quelqu’un que j’aime beaucoup de part sa grand élégance dans les mots, c’est un véritable cadeau.

 

« Mon premier EP est honnête et soigné »

Ton premier EP « Rue des vertus » est sorti le 4 mai dernier, c’était il y a quelques jours, comment-on vit la sortie de son premier EP ?

Quand on travaille depuis longtemps sur un projet et que l’on peut enfin le proposer au public, c’est comme une délivrance. Le fait de devoir garder des titres si longtemps pour soi sans pouvoir les faire écouter c’est très difficile. Là, on peut enfin dévoiler les chansons, voir les réactions, en parler et pouvoir les interpréter, ça fait beaucoup de bien. Il faut savoir que l’on a pris beaucoup de soin à faire cet EP avec de vrais instruments et non pas des fichiers. On n’a pas bâclé le travail en cinq jours, c’était important de proposer quelquechose d’honnête et de soigné.

 

On y retrouve 4 titres dont « J’ai adoré » ton premier single. Pour le choix de cette chanson comme premier single ?

« J’ai adoré » n’était pas prévue sur cet EP en fait. C’est la dernière chanson qui a été enregistrée en studio, je l’ai écrite et composée tout seul une fois que l’on avait fait tous les autres titres avec Benjamin Tesquet. Pour moi, c’est la chanson qui me ressemble le plus. Quand elle l’a écouté, Elodie Frégé l’a trouvée romantique et espiègle. Dans ce titre, je trouve que l’on sent particulièrement ces deux éléments.

 

Tu évoques un amour qui se transforme en dégât, un cœur griffé et brisé… C’est une histoire d’amour qui se finit mal ou une histoire passionnelle qui dure toujours ?

Il s’agit d’une histoire d’amour qui n’a jamais existé. « J’ai adoré » raconte l’histoire de quelqu’un qui pense qu’une autre personne l’aime alors que cette autre personne ne parle pas du tout de lui. C’est quelquechose qui peut être compliqué à vivre quand on croit que quelqu’un nous aime alors que ce n’est pas le cas du tout… Je précise quand même que ce titre n’est pas autobiographique, c’est une chanson qui m’est venue subitement. Je ne saurais pas te dire d’où, des fois les histoires me tombent dessus sans que je puisse expliquer d’où elles viennent.

 

« Elodie Frégé a une superbe plume »

Tu as évoqué Elodie Frégé précédemment, quel avis as-tu eu de sa part ?

Elodie a travaillé pour son dernier album sur des sonorités plutôt « bossa nova ». Pour cette raison, elle a changé d’équipe pour réaliser son album. Elle était donc très heureuse pour moi que je puisse collaborer avec ses anciens camarades de création. Elle m’a félicité, souhaité bonne chance et envoyé plusieurs trèfles par texto. (Rires…) J’adorerais travailler avec Elodie car je trouve qu’elle a une superbe plume et que ses textes sont d’une grande classe.

 

Il y a quelques temps, tu as chanté le titre breton « Tri Martolod », ton clip a été tourné en Bretagne. D’où vient ton attachement à cette région ?

J’ai découvert la mer à vingt ans et je dois avouer que ça m’a fait quelquechose de très spécial. Mon pianiste a des origines bretonnes donc quand on part en vacances, on est très heureux de voir la mer. C’est un élément qui nous inspire beaucoup et puis il y a plein d’histoires fantastiques autour de cette région.

 

A quand un album de reprises de chansons bretonnes comme Nolwenn Leroy ?

Non, ce n’est pas prévu. Nolwenn le fait très bien. Moi, je ferais peut-être un jour un album de chansons dauphinoises. (Rires…)

 

Ton album « L’écho des vertiges » est prévu pour l’automne 2015, que retrouvera-t-on comme titres et comme registre ?

L’album sera très représentatif de l’EP pour lequel on avait déjà choisi 4 styles variés et complémentaires. Ce sera un joli mélange de joie, de nostalgie, de sentiments humains. Il sera également romantique et espiègle. On va faire un duo avec Benjamin Tesquet que j’ai réussi à convaincre de passer derrière un micro. Ce sera une reprise du titre « Sunset boulevard », interprété précédemment par Elisa Tovati. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce titre. L’album est prévu pour l’automne prochain. En attendant, on va aller faire pas mal de scène dans toute la France pour défendre ce premier EP. Il y a beaucoup de chansons que l’on a d’abord fait sur scène avant de les enregistrer donc c’est un juste retour des choses que d’aller les défendre auprès du public.

 

Passons tout de suite à la dernière partie, c’est le moment de l’Interview Hashtag.

 

L’Interview Hashtag d’Olivier Zanarelli

 

R# Entre Emji, la gagnante de la Nouvelle Star, et Lilian, le vainqueur de The Voice, qui mets-tu en favori ?
OZ# Tous les deux ont mérité leur victoire, ce n’est pas à moi de choisir mais j’ai une préférence pour Emji. J’aime bien la direction qu’elle a prise avec son premier EP.
 
R# Le succès du concert « Star 80 » samedi dernier sur TF1, tu likes ?
OZ# Oui, je like. Je suis tombé sur la fin de l’émission samedi.
 
R# Charles Aznavour a sorti « Encores », son nouvel album le 4 mai : tu partages ?
OZ# Oui, je partage. Je vais vite me l’acheter.
 
R# Entre Nolwenn Leroy et Christophe Miossec, avec quel artiste ça matcherait le plus ?
OZ# Je dirais Nolwenn Leroy mais les deux ont de très beaux univers.
 
R# Le succès du film « Connasse, Princesse des cœurs » : tu retweetes ?
OZ# Oui bien sûr. J’ai adoré. En plus, le studio où j’ai enregistré a travaillé dessus.
 
R# Complètes les publications suivantes spéciales « J’ai adoré » :
Le dernier titre que j’ai adoré…
OZ# … un titre de Bourvil que j’ai découvert récemment et qui s’appelle « La Mariée »
 
R# La dernière émission de télévision que j’ai adorée…
OZ# … l’anniversaire de Dutronc sur France 2 parce que j’adore la Corse et Thomas Dutronc.
 
R# Le dernier film que j’ai adoré…
OZ# … « Je vais bien, ne t’en fais pas » même si c’était il y a longtemps.
 
R# Qui est la dernière personne que tu as suivie sur les réseaux sociaux ?
OZ# Sophie Coste qui a partagé mon single sur RFM
 
R# Qui est la dernière personne qui t’a suivi sur les réseaux sociaux ?
OZ# Sophie Coste aussi.
 
R# La personne que tu recommanderais ?
OZ# Elodie Frégé.
 
R# Et enfin la phrase que tu placerais en top tendance ?
OZ# Tout simplement #lamusiqueavanttout.
 
R# L’interview est finie, merci Olivier.
OZ# Merci Rashtag, c’était sympa ce petit quizz pour finir.
 
R# Merci. A bientôt.
 
 

« Rue des Vertus », le premier EP d’Olivier Zanarelli est disponible depuis lundi 4 mai en téléchargement légal. Son album est attendu pour l’automne 2015. Pour le suivre sur les réseaux sociaux, rendez-vous sur ses comptes officiels :

 Icone-Twitter_RashtagTwitter Olivier Zanarelli

Icone-Facebook_RashtagFacebook Olivier Zanarelli

 

 

Si vous avez aimé l’interview, n’oubliez pas de le liker, de le partager et de réagir sur Rashtag.fr.

 

Vous pouvez également le commenter sur les réseaux sociaux via notre compte @rashtagmedia.

 
 
 
 



Crédits Photos Presse -Vanessa Filho
Partagez cette histoire
  • Olivier-Zanarelli-par-Vanessa-Filho-(2)

    Interview Olivier Zanarelli : « Elodie Frégé m’a félicité pour mes titres »

      #OlivierZanarelli #RueDesVertus #JaiAdore #ElodieFrégé #BenjaminTesquet #LéchoDesVertiges #SoeurEmmanuelle #NolwennLeroy #LaMusiqueAvantTout Bonjour Olivier, merci de répondre aux questions de Rashtag. Avant de ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Goldman & Aznavour réunis pour la comédie musicale « Un été 44 »

#UnÉté44 #JeanJacquesGoldman #CharlesAznavour #MaximeLeforestier  #AliceRoucouls #PhilippeKrier #ValéryZeitoun #Comedia ...