Interviews
Odah & Dako - Rashtag

Odah & Dako « Nawell Madani nous a beaucoup aidés »

#OdahEtDako #LesImpros #LeRépubliqueParis #NawellMadani #LeComteDeBouderbala #Lartiste #Soprano  #FranckyVincent

Salut Odah et Dako. Vous êtes sur la scène du Théâtre Le République à Paris en ce moment, en quelques mots, c’est quoi le concept de votre spectacle ?

Odah : On propose un spectacle basé sur l’improvisation théâtral et tout ça en musique.

 

Vous vous êtes rencontrés au lycée, ça a matché tout de suite entre vous ?

Odah : Moi, je ne l’aimais pas trop à la base… (Rires)

Dako : Par contre, je l’aimais bien moi ! (Rires)

Odah : On vient de la même ville mais pas du même quartier, on était un peu rivaux on va dire.

Dako : Grâce à des amis en commun, on s’est rencontré et on a commencé à faire du rap au sein d’un groupe. Le théâtre est venu beaucoup plus tard comme on kiffait l’impro tous les deux.

 

Comment vous est venue l’idée de créer ce spectacle ?

Dako : On a toujours aimé se faire des vannes entre nous et avec les autres. C’est un truc qui nous a toujours plu et ça nous a donné envie d’en faire un spectacle.

Odah : Le spectacle reprend vraiment tout ce que l’on aime faire : vanner, improviser, clasher. Sur la base de cette idée, on a ajouté la musique et le show, ça donne ce que l’on propose au public aujourd’hui au République à Paris.

 

« Dans le spectacle, ça peut partir dans tous les sens »

C’est quoi le secret pour pouvoir rapper en improvisant sur des mots que vous n’avez pas choisis ?

Odah : Si tu n’as pas été rappeur à la base, je pense que c’est compliqué. Il faut avoir une certaine rythmique et bien savoir compter ses mesures. Sinon, tu es déjà mal barré (Rires).

 

Vous faites monter une fille sur scène, ça a donné lieu à des situations bizarres ?

Odah : Sans tout dévoiler aux gens, dans le spectacle, Dako doit draguer une fille. Il fait donc monter une spectatrice sur scène qu’il doit convaincre avec ses improvisations. Récemment, on a eu le cas d’une fille qui nous a expliqué être lesbienne, on n’avait pas prévu ce cas de figure mais ça a donné un bon moment de rigolade tous ensemble.

Dako : On a vraiment tout type de filles sur scène, certaines trop extraverties, d’autres trop introverties, c’est ce qui donne le côté spontané et improvisé de la situation. En plus, je suis très proche de mon public, c’est important pour moi ! (Rires)

 

A plusieurs reprises, sur scène on a l’impression que vous avez envie de rire… Pas trop dur de garder son sérieux  ?

Dako : Le spectacle est très drôle, il faut le dire quand même ! (Rires)

Odah : On n’est pas un spectacle dans lequel tu as un texte d’une heure et demie qui est présenté sur scène, tout est basé sur les délires entre nous et les spectateurs donc on s’amuse beaucoup.

Dako : Entre ce que l’autre va pouvoir dire dans ses improvisations et les interactions avec le public, souvent on a envie de rire parce que rien n’est prévu, ça peut partir dans tous les sens.

 

Les gens participent beaucoup en plus.

Odah : Au début du spectacle, on doit les bouger un peu, on apprend tous à se connaître. Au bout d’un moment, c’est tout l’inverse, ils sont tellement à fond qu’on ne peut plus les arrêter, c’est vraiment sympa comme ambiance.

Dako : Ils ne savent pas trop à quelle sauce ils vont être mangés. Quand ils se rendent comptent que c’est bon enfant entre eux et nous, ils se lâchent, parfois trop même. (Rires)

Odah : Plus il se passe de choses, plus on est contents !

 

« Revenir à la musique, ça nous plairait »

Vous avez posté récemment une photo avec Francky Vincent sur les réseaux sociaux. Il est venu voir votre spectacle ?

Odah : Pas du tout, c’était sur un tournage mais bien tenté… (Rires)

 

C’était sur votre Facebook non ? (Rires)

Dako : Précision, c’était écrit « Qui n’est pas encore venu voir notre spectacle ? Même Francky Vincent vous le conseille !! » (Rires) On t’a emmené sur une fausse piste mais t’étais pas obligé de skier dessus… (Rires)

Odah : Vas-y on dit qu’il est venu, ça passe. D’ailleurs, il a adoré le spectacle ! (Rires)

 

Nawell Madani vous a choisi pour faire ses premières parties : c’est votre marraine ?

Odah : Quand on l’a rencontrée, on venait juste de démarrer la scène. Elle a beaucoup aimé ce qu’on faisait et nous a invités à faire ses premières parties. Ça nous a donné un sacré coup de pouce et une belle exposition, elle nous a beaucoup aidés.

Dako : Nawell nous a fait confiance et elle a été super cool avec nous. Quand tu as la chance comme nous de la suivre lors de ses premières scènes, tu ne peux que kiffer le moment. C’était la meilleure formation possible.

 

Vous auriez envie de retourner à la musique un jour ?

Odah : On y pense en ce moment. Ce ne serait pas forcément du rap cette fois.

Dako : C’est quelque chose qui nous plairait. Si on se sent un jour légitime pour se lancer, on le fera.

Odah : Aujourd’hui, la priorité, c’est le spectacle et la scène même si l’univers de la musique fait toujours partie de nous.

 

On vous a aperçu dans le dernier clip de Lartiste. C’était improvisé ?

Dako : (Rires) Quand Nawell Madani était au Trianon, il est venu faire quelques happenings. C’est à ce moment-là que l’on s’est rencontré. L’année dernière, on s’est croisé à nouveau pendant le Marrakech du Rire.

Odah : Il nous appelé pour participer à son clip, on a dit oui tout de suite, c’était super cool. Soprano nous avait aussi sollicités il y a quelques temps, on a fait une apparition dans un de ses clips aussi. Ce sont des artistes avec lesquels on a eu un bon feeling et qu’on aime bien donc on ne pouvait qu’accepter.

 

Odah & Dako Saut - Rashtag

L’Interview Hashtag d’Odah & Dako

R# Entre le Comte de Bouderbala et Nawell Madani, quel spectacle vous retweetez ?

Odah : Ce sont deux spectacles totalement différents.

Dako : Je retweete les deux.

 

R# Si vous pouviez partager une scène avec un humoriste, vous choisissez qui ?

Odah : Je choisirais Dako parce que c’est le meilleur.

Dako : Je choisirais Dako aussi parce que c’est le meilleur ! (Rires)

 

R# Geneviève de Fontenay vous ajoute en ami : vous acceptez ?

Odah : Je l’ai déjà en amie ! Non c’est pas vrai. (Rires)

Dako : Dans la vie, on est déjà amis avec Geneviève (Rires)

 

R# Entre Stéphanie de Bamako et Mimie Mali, laquelle vous likez le plus ?

Odah : Stéphanie de Bamako, elle a plus d’oseille.

Dako : Stéphanie de Bamako aussi pour moi.

 

R# Entre vous deux, lequel pourrait poster le statut : « Je suis toujours en retard »

Odah : C’est moi ! On n’est pas des oufs au niveau de l’heure. Dako a un Master et moi j’ai un Master 2… (Rires)

 

R# « J’ai beaucoup pécho grâce au spectacle … »

Odah : Tu vas nous mettre dans la merde là… (Rires)

Dako : Je sais mais je ne sais pas si on peut le dire !

Odah : On n’est pas comme ça, on est très professionnels.

 

R# « J’ai encore oublié mon texte… »

Dako : Je sais qui c’est mais je ne sais pas si on peut le dire… (Rires) Parfois, je fais des surprises.

Odah : Heureusement que c’est un spectacle d’impro.

 

R# Quel mot matcherait le plus avec Dako ?

Odah : Je dirais insouciant.

 

R# Quel mot matcherait le plus avec Odah ?

Dako : Souciant ! (Rires)

 

R# Vous recommandez qui sur les réseaux sociaux ?

Odah : Mickael Montadir, il fait notre première partie.

 

R# Votre hashtag de fin ?

Odah : Ce serait #PlusOnEstDeFousPLusOnRitVenezRireAvecNous

Dako : #PlusJamaisDinterviewAQuatreEurosCinquanteLeCafé ! (Rires)

 

Affiche Odah & Dako - Rashtag

Après être passé par le Point Virgule, le duo Odah & Dako est au Théâtre Le République, 23 place de la République 75003 Paris depuis le 19 octobre 2015. 

 

Pour suivre l’actualité d’Odah & Dako rendez-vous sur les réseaux sociaux :

Odah & Dako, Rachid Jelti

Que pensez-vous du concept des improvisations d’Odah & Dako ?

 

Avez-vous déjà assisté à leur spectacle ?

 

Vous pouvez réagir sur www.rashtag.fr ainsi que sur les réseaux sociaux sur notre compte @Rashtagmedia

(Merci à l’Hôtel Providence, 90 rue René Boulanger 75011 Paris – www.hotelprovidenceparis.com )

Partagez cette histoire
  • Odah & Dako - Rashtag

    Odah & Dako « Nawell Madani nous a beaucoup aidés »

    #OdahEtDako #LesImpros #LeRépubliqueParis #NawellMadani #LeComteDeBouderbala #Lartiste #Soprano  #FranckyVincent Salut Odah et Dako. Vous êtes sur la scène du Théâtre Le République ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Léa Castel, « enfant abimée » devenue artiste likée : elle est de retour

#LéaCastel #Abimée #8Avril #DernièreChance #Soprano #PresséeDeVivre #Pattaya #SabrinaOuazani ...