Interviews
Najoua Belyzel Photo 2

Interview Najoua Belyzel : « Moi, une Stromae au féminin ? Je suis flattée ! »

#NajouaBelyzel #Gabriel #CommeToi #QueSontIlsDevenus #RendezVous #DeLaLuneAuSoleil #ChristopheCasanave #JacquesBrel #MarcLavoine #Stromae #Indila #NRJMusicAwards #PharellWilliams #ElodieFrégé #Amour

 

Cette semaine, Rashtag est allé à la rencontre de la chanteuse Najoua Belyzel. Rendue célèbre avec son tube « Gabriel », elle prépare actuellement son troisième album pour début 2015. Fidèle à elle-même et à son public, elle a récemment proposé le titre « Que sont-ils devenus ? » dédié aux enfants disparus. Sa plume, sa créativité et son charisme n’ont eux pas disparus, bien au contraire. L’artiste abordera dans son opus « De la Lune au Soleil » des sujets forts et touchants sur une musique toujours composée par son acolyte de toujours, Christophe Casanave.

 

Bonjour Najoua. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

Bonjour Rashtag. Merci à toi.

 

On va parler de ton nouvel album en préparation pour 2015 mais avant j’aimerai que l’on revienne ensemble sur tes débuts. Dès l’âge de 13 ans, tu as commencé à écrire. A cet âge-là quels étaient les sujets qui t’inspiraient ?

Dans mes plus vieux souvenirs, j’ai effectivement écrit un poème qui s’appelait « Blessures » vers 12 ou 13 ans. Le papier est toujours chez moi à la maison. Et puis j’ai eu la chance d’avoir une professeure de français qui m’a initiée à l’écriture notamment en m’inscrivant à un concours dans lequel je suis arrivée demi-finaliste, je la remercie de m’avoir donné l’amour pour les mots. J’avais même fait un peu de théâtre mais j’ai vite arrêté, je trouvais que je n’avais pas le niveau. A l’époque, ce que je voulais faire c’est écrire des livres et raconter des histoires. La musique ce n’était pas mon objectif.

 

Comment es-tu arrivée au métier de chanteuse alors ?

Un peu par hasard ! En 2001, j’étais en faculté de droit et un jour j’ai séché un cours. Pour passer le temps, je suis allée trainer en salle d’informatique. A un moment, je suis entrain de jouer sur l’ordinateur à un jeu en ligne et je tombe sur une annonce de casting « A Paris, producteur recherche 3 choristes moins d’1,60 m, jolies, pétillantes et rigolotes ». J’ai reçu un coup de téléphone le jour-même et ce producteur il se trouve que c’était Christophe Casanave, celui qui m’accompagne depuis mes débuts. Le jour du casting, il n’y avait que des Mariah Carey et des Whitney Houston… (Rires). J’avais le sentiment d’être la plus nulle… Plus tard, j’ai appris que ce qui m’a faite sortir du lot c’était surtout un dossier avec des textes que j’avais écris que j’avais emporté avec moi… J’avais très envie de partager cela lors de l’audition. Je suis donc devenue choriste pour le titre « Benoit, Tourne-toi » qui a été un gros tube. Au bout d’un an, j’ai arrêté. Je m’étais bien amusé mais je voulais reprendre mes études.

 

« La chanson « Gabriel » était la dernière chanson enregistrée pour mon album mais j’ai tenu à la sortir en premier car c’était LA chanson »

Pourtant tu as continué la musique puisqu’en 2005, on découvre ton univers musical grâce au titre « Gabriel »… Peux-tu nous en dire plus sur la manière dont cette chanson est née ?

Christophe Casanave que j’avais rencontré à mes débuts m’a poussé à me lancer dans la musique. Il a su me donner confiance car à l’époque le milieu de la musique ne me donnait pas très envie. Quand on m’a offert la possibilité de faire un album, on a beaucoup travaillé avec Christophe et avec Jean-François Berger qui a également été une renconre clef pour moi. L’album était presque complet, on avait fini douze titres puis est arrivée la chanson « Gabriel ». Pour moi c’était LA chanson ! Alors que c’était la dernière chanson enregistrée, j’ai voulu que l’on mise tout sur ce titre et elle est sortie en premier single.

 

Le titre a connu un immense succès : 350 000 exemplaires vendus… Comment as-tu réagi devant ce succès immense ?

Je ne m’y attendais pas du tout ! La première fois que je l’ai entendu à la radio, j’ai eu des palpitations, j’ai cru que j’allais me retrouver à l’hôpital (Rires)… Et puis, je ne comprenais pas ce qu’il se passait… Tout est allé très vite, je me suis retrouvée en Suisse, en Allemagne, au Canada, on m’appelait même en Russie. La chanson m’a dépassé mais la rencontre avec le public a été un vrai cadeau.

 

Tu as été nommé aux « NRJ Music Awards » en 2007 dans la catégorie « Révélation Francophone » aux côtés d’Olivia Ruiz, Shy’m et Christophe Maé. Comment l’as-tu vécu ?

J’ai été beaucoup soutenue par NRJ à cette époque. Roberto Ciuerlo, le directeur des programmes de la radio, adorait la chanson « Gabriel ». Je me suis donc retrouvée nommée dans la catégorie « Révélation francophone » et cela suffisait déjà à me rendre heureuse. Même si je ne suis pas repartie avec le prix, j’ai vécu quelquechose de très fort.

 

« Moi, une Stromae au féminin ? Je suis flattée ! » 

Ton style à cette époque a été comparé à celui de Mylène Farmer. En réalité, si l’on y réfléchit bien : des sujets forts avec de la musique pop électro… Tu étais une Stromae au féminin bien avant l’heure non ?

Je suis flattée de cette comparaison. Bien avant qu’il ne connaisse le succès, lorsque je voyais ses vidéos sur Internet, c’est vrai que je me disais « En fait Stromae, c’est un peu moi en mec ». Je n’en parlais pas trop en interview mais à force que les journalistes me le disent, je le raconte. On a en plus un point commun et pas des moindres : nous sommes tous les deux de grands fans de Jacques Brel. Je rends d’ailleurs un hommage à Brel dans mon prochain album avec le titre « Me jeter à l’eau ».

 

Tu aimerais chanter en duo avec Stromae justement ?

Oh la la… Ce serait vraiment un kiffe ! Je ne sais pas s’il a déjà écouté mes titres mais je serai ravie s’il avait envie de s’y intéresser. Tu sais, il y a des artistes que l’on aime bien et d’autres pour lesquels on a un grand respect : Stromae fait partie de cette deuxième catégorie.

 

Parlons de ton actualité, tu as récemment publié la chanson « Que sont-ils devenus ? » qui parle des enfants disparus… Qu’est-ce qui t’a donné envie d’évoquer ce sujet ?

C’est tout simplement l’émotion qui ressort de ce fléau qui m’a conduite à écrire ce texte. Quand je tombais sur des avis de recherche dans la rue, j’étais complètement happée par cela. Ce n’est pas un sujet qui m’a touchée personnellement, mais c’est un sujet qui me parle. Je suis issue d’une famille nombreuse avec beaucoup de neveux et de nièces et j’ai toujours été inspirée par les thèmes traitant de l’enfance. Par exemple, dans mon premier album dans le titre « Docteur Gel », j’évoque le sujet des attouchements sexuels en parlant de caresses d’un grand sur un enfant… Cette chanson est en fait autobiographique. Je le dis des années plus tard mais c’est une situation que j’ai vécue avec mon médecin quand j’étais plus jeune. Un sujet difficile, quelqu’il soit, ce n’est pas parce qu’il est difficile que l’on ne doit pas en parler, bien au contraire. Pour en revenir à la chanson « Que sont-ils devenus ? », le titre reflète une question que je me suis posée : que deviennent ces enfants disparus dont parle puis plus rien ?

 

« Pour le titre « Que sont-ils devenus ? », j’ai voulu lancer un appel à la conscience, au souvenir, à la mémoire des enfants disparus »

Le 12 novembre, tu as rencontré Anne Larcher, Directrice de l’Association « 116 000 Enfants Disparus ». Elle a eu l’occasion de te remercier pour ton titre ?

J’ai eu envie d’aller encore plus loin en rencontrant des associations qui travaillent sur ce sujet effectivement. On a discuté pendant des heures. Au début, je me demandais si j’allais les déranger, si ma place était bien là. Je leur ai posé beaucoup de questions. Ils étaient super contents qu’un artiste s’intéresse au sujet, qu’il fasse entendre leur parole. J’ai voulu à travers ce titre lancer un appel à la conscience, au souvenir, à la mémoire de ces enfants disparus. C’est avant tout un message de partage et d’amour : les enfants, c’est la vie !

 

Dans le clip, on te découvre en chaperon rouge dans une forêt. C’est un hommage à Charles Perrault ?

Quelque part oui. En fait quand il a fallu mettre en image cette chanson on a cherché des idées et je voyais du rouge. Le rouge, c’est l’amour, la passion mais aussi la violence et le sang. Je voulais que l’on fasse un clip qui puisse être vu par des enfants et par mes petites nièces qui ont en plus participé aux chœurs de la chanson. On a donc décidé de revisiter le petit chaperon rouge. C’est un sujet qui est tellement universel et fort que je ne voulais pas que l’on me voit tout simplement en jean entrain de marcher dans la rue, je voulais que ce soit quelquechose d’intemporel.

 

Avant ce titre, tu as proposé à ton public la chanson « Rendez-vous ». Peux-tu nous en dire quelques mots ?

C’est une chanson qui a été écrite sur mesure pour mon public et mes fans, pour les gens qui m’attendent car cela me touche énormément qu’ils soient toujours là. Je voulais les remercier à travers un piano-voix très épuré pour mettre la voix et le texte en avant pour leur dire : « Je suis là, je sais que vous m’attendez, moi aussi je vous attends et bientôt on se retrouvera. »

 

« Mon prochain single sera la magnifique chanson « Luna », l’un des plus beaux titres de l’album »

Quels sujets vont être abordés dans ton album ?

L’album aura pour titre « De la Lune au Soleil ». On parlera beaucoup d’amour. Il y aura une chanson que j’ai faite il n’y a pas très longtemps sur la liberté des femmes qui s’appelle « Les Papillons du Ciel ». On retrouvera également un titre qui m’a été inspiré par les chaînes d’information. J’en parle en disant « Bonjour tristesse, Bonjour funérailles » car je les regarde très souvent et tu as beaucoup de mauvaises nouvelles mais je m’interdis de faire comme si cela n’existait pas. Je peux aussi t’annoncer le prochain single qui sera un titre qui me tient beaucoup à cœur. C’est la chanson « Luna », une chanson d’amour qui parle d’une femme qui a un désir d’enfant très fort. Je trouve le titre fabuleux, c’est d’ailleurs pour moi l’un des plus beaux de l’album !

 

Tu parles beaucoup de Christophe Casanave avec qui tu travailles depuis tes débuts. C’est assez rare dans ce milieu de garder la même équipe presque 10 ans plus tard… C’est quelqu’un d’important dans ta vie j’imagine ?

Christophe c’est LA personne la plus importante de ma vie après ma mère. Il m’a ouvert les yeux sur plein de choses, il m’a aidé à grandir, on est vraiment connecté comme deux âmes qui se sont rencontrées et qui ne se sont jamais quittées. En 2012, quand j’ai commencé à penser à mon album, il était très occupé, il travaillait avec Marc Lavoine mais je ne voulais rien faire sans lui donc j’ai attendu qu’il termine avant de me lancer… Nous avons une grande confiance l’un envers l’autre.

 

« Indila est une très belle artiste mais je trouve que l’on est différente. A une époque, on m’a même comparée à Shakira tu sais ! »

On évoque souvent depuis ces derniers moi la comparaison entre la chanteuse Indila et toi. Qu’en penses-tu ?

Quand les gens ont découvert Indila avec le titre « Danse », moi je connaissais déjà sa musique puisqu’elle avait fait pas mal de featurings avec des rappeurs comme Rhoff ou Youssoupha. Elle a fait une très belle évolution artistique en passant d’un univers hip-hop à un style plus pop. C’est une très belle artiste mais je trouve que l’on est différente aussi bien au niveau de la musique que des textes. Tu sais dans ma carrière on m’a comparée à Mylène Farmer, à Marie Laforêt, certains ont même trouvé des similitudes avec Shakira pour te dire ! (Rires…)

 

Avant de finir, comme ton prénom signifie « secrète » en arabe, je voulais savoir s’il y a un secret que tu avais gardé lors de cet entretien.

Oui, j’avoue… Je meurs d’envie d’aller faire du sport, j’ai mon sac juste à coté de toi, regardes (Rires)… C’est le seul secret ! Pour le reste je t’ai tout dit…

 

C’est bientôt la fin, mais avant il y a une tradition c’est l’interview Hashtag.

 

 

L’Interview Hashtag de Najoua Belyzel

 

 Une comédie musical sur France Gall en 2015 : tu likes ou pas ?

 Oui, je like.

 

 La victoire de « Miss Nord-Pas de Calais » à l’élection de « Miss France » : tu partages ou pas ?

 Oui, je partage, elle est très jolie.

 

 La dernière personne marquante qui t’a suivi sur Twitter ?

 C’est toi : Rachid Jelti ! Et le pire c’est que c’est vrai (Rires…)

 

 Entre les « NRJ Music Awards » et « Les Victoires de la Musique » : quel programme mets-tu en favori ?

 « Les Victoires de la musique » même si je trouve que la cérémonie a pas mal changé.

 

 Complètes ce tweet : « Pour mon nouvel album, j’adorerais travailler avec : … ?

 Avec Stromae.

 

 Geneviève De Fontenay : tu la pokes ?

 Oui je la poke. Elle est rigolote avec son chapeau.

 

 Elodie Frégé, juré de « Nouvelle Star » sur D8 : tu retweetes ?

 Oui je retweete. J’aime beaucoup Elodie Frégé, c’est une très belle artiste !

 

 Florian Philippot, numéro 2 du Front National, « outé » par le magazine Closer : tu commentes en disant quoi ?

 No comment…

 

 Entre Benjamin Bioley et Pascal Obispo : avec lequel ça matcherait le plus musicalement ?

 Aucun. J’ai Christophe Casanave.

 

 Tu as le choix entre 1 live-tweet avec Pharell Williams ou Justin Timberlake : tu choisis qui ?

 Pharell Williams. Encore plus depuis qu’il a fait la voix de Paddington.

 

 Si tu pouvais recommander quelqu’un en ami sur les réseaux sociaux ?

 Ajouter Najoua Belyzel, elle est sympa, vous allez voir (Rires).

 

  Si tu pouvais mettre une phrase en Top Tendance ?

  En top tendance je mettrais #amour

 

 Merci beaucoup Najoua, c’est la fin de cet entretien, on se donne donc « Rendez-vous » bientôt « De La Lune au Soleil »…

 Merci Rashtag. J’ai passé un très bon moment. A bientôt.

 

« Que sont-ils devenus ? » de Najoua Belyzel est extrait de son prochain album « De la Lune au Soleil » à paraitre début 2015. Retrouver @NajouaBelyzel sur ses comptes Facebook, Twitter et Instagram pour plus d’infos.

Partagez cette histoire
  • H Magnum - Rashtag

    H Magnum «Indila, Black M et Maitre Gims sont les meilleurs»

    #HMagnum #GothamCity #DemainSeraMieux #AucunMytho #Indila #MaitreGims #BlackM #MichelDrucker #KendjiGirac #Shym Bonjour H Magnum. Sur ton album « Gotham City », on retrouve trois ...
  • Najoua Belyzel Photo 2

    Interview Najoua Belyzel : « Moi, une Stromae au féminin ? Je suis flattée ! »

    #NajouaBelyzel #Gabriel #CommeToi #QueSontIlsDevenus #RendezVous #DeLaLuneAuSoleil #ChristopheCasanave #JacquesBrel #MarcLavoine #Stromae #Indila #NRJMusicAwards #PharellWilliams #ElodieFrégé #Amour   Cette semaine, Rashtag est allé à ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Aïda Touihri « Je prépare un recueil des blagues de Roselyne Bachelot »

#AïdaTouihri #LeGrand8 #LaurenceFerrari #RoselyneBachelot #HapsatouSy #ElisabethBost #CitéGagnant #LCP ...