Interviews
(c) Koria

Interview Louisy Joseph « Les séquelles de l’époque ‘Popstar’ sont guéries »


#LouisyJoseph #Music #AssisParTerre #JoeyStarr #Nathy #MitchOlivier #FranceGall #DanseAvecLesStars #L5 #Popstar #Rihanna #Madonna #Nicoletta #Soldat 

 

Bonjour Louisy, tu sors ton 3e album le 18 décembre. On y retrouve le titre « Music » dans lequel tu dis « J’ai besoin de musique ». En plus de la musique, de quoi aurais-tu envie aujourd’hui ?

Si tu avais une baguette magique, j’aimerais un mariage et un bébé, tu vois les trucs de conte de fée quoi. (Rires) J’ai toujours été un petit soldat dans ma carrière et j’aimerais qu’elle soit un peu bousculée par ma vie personnelle. Depuis l’âge de 12 ans, j’ai baigné dans cette envie de faire de la musique donc j’ai zappé plein de choses. Je n’irais pas jusqu’à dire que l’on passe à côté de sa vie mais en tout cas le côté perso passe au second plan par rapport au côté pro.

 

Dans ce titre tu chantes également « J’ai pas besoin de leur attention et encore moins de leur réflexion », à qui tu t’adresses dans ce titre ?

Sur ce titre, ce n’est pas une manière d’agresser le public mais je m’adresse à plusieurs cibles à vrai dire. J’ai toujours eu tendance à avoir un jugement permanent sur moi-même et à avoir envie de faire les choses bien. En même temps, on a forcément une façon marginale aussi de vivre dans la société. Je voulais évoquer dans cette chanson, le fait que je n’ai pas besoin que quelqu’un ait des rêves pour moi car j’en ai. Je n’ai pas besoin non plus que quelqu’un ait de l’ambition pour moi, je l’ai également. Le morceau s’adresse à moi-même et aux autres.

 

« A 12 ans, chanter était devenue ma raison de vivre »

 

L’album porte le même nom que ton premier single « Music ». Quelle place la musique occupe aujourd’hui dans ta vie de tous les jours ?

Très jeune, la musique est entrée dans ma vie. Mon père faisait venir ses frères un samedi par mois dans notre maison pour jouer de la musique. Un jour, l’un de mes cousins qui faisait l’armée avait obtenu une permission grâce à laquelle il a pu se joindre à nous. Il est venu avec un harmonica et s’est mis à jouer : en l’écoutant, j’ai eu des frissons et je n’avais que 8 ans et demi. Cette sensation je l’ai gardée encore le lendemain comme s’il s’était passé quelque chose de très fort. Vers 12 ans, je commençais à dire à tout le monde que j’étais chanteuse, c’est devenue ma raison de vivre.

 

En référence au nom de ton album, quel titre aimerais-tu reprendre si tu le pouvais : « Musique » de France Gall, « La Musique » de Nicoletta ou encore « Music » de Madonna ?

Ah, bonne question ! J’hésite parce que les trois titres ont des raisons de me plaire. Si je devais reprendre un titre, je choisirais la chanson de France Gall « Musique » parce qu’elle dit que chacun se mette à danser et à rêver. Ce côté universel de la musique qui est là pour faire en sorte que ça aille mieux, je trouve que c’est un beau message et ça me parle énormément.

 

Sur ce disque, on touche aussi bien à la pop qu’au reggae, au r’n’b, ou encore à des sonorités orientales que l’on aurait pas attendu sur « Je te hais comme je t’aime ». Tu as pu mettre tout ce dont tu avais envie sur ce disque ?

Sur ce morceau, il s’agit d’un magnifique sitar, je trouve ça génial ce que ça apporte au titre. Cette chanson a été écrite par un groupe qui s’appelle The City, ça faisait un moment qu’on avait essayé de travailler ensemble. J’ai décidé ensuite de modifier le refrain en y intégrant ce sitar qui apportait quelque chose de plus douloureux et profond. « Je te hais comme je t’aime » ça veut quand même dire que je t’aime donc je n’avais pas envie d’un son trop rock, je voulais de la douceur. Cet album est sans concession, j’ai mis tout de moi et j’ai voulu être encore plus précise et plus exigeante. Si je fais du rock, je le fais vraiment, si je fais du reggae, je m’y mets à fond et je m’en donne les moyens. Avec Mitch Olivier, mon réalisateur hors pair, on a enfoncé le clou dans chacune de ces musiques. Je lui ai fait confiance, il a su me guider dans les bonnes directions et réveiller des choses en moi que je ne soupçonnais pas.

 

« Joey Starr a dit oui tout de suite »

 

On retrouve sur l’excellent titre « Peace a Tah » Joey Starr. L’une des seules chanteuses avec lesquelles il a partagé un duo c’est Nicoletta. Comment on fait pour convaincre Joey Starr ?

Mitch Olivier qui réalise mon album a également travaillé sur le disque « Carrebean Dandy » de Joey Starr et Nathy. On a partagé le même studio à un an près. Mitch a appelé Joey Starr pour lui faire écouter le titre tout d’abord et avoir son avis. Il a tenu à lui faire écouter tout l’album d’ailleurs pour qu’il puisse avoir une idée avant de lui proposer ce duo. A la première écoute, il a adoré le morceau et a dit oui tout de suite puis il a enlevé son t-shirt et il est passé derrière le micro. Nathy de son côté était venu poser sur la chanson quelques jours avant. J’ai beaucoup de chance de les avoir sur ce titre parce qu’ils n’ont pas fait les choses à moitié et se sont beaucoup donné.

 

(c) Koria

(c) Koria

Tu as pris le temps en créant cet album en 2 ans. C’était nécessaire pour toi d’y accorder cette période ?

En fait pour être tout à fait exact, j’ai fait « Danse avec les stars » et « Camping Paradis » entre le début de mon enregistrement pour l’album et la fin. Ça m’a un peu occupée ! (Rires) Il a fallu que je prenne mon temps pour nourrir mes textes avec mes histoires. « Meilleur » a été écrit juste après que je me sois blessée à l’arcade dans « Danse avec les stars ». « Music » est sorti juste avant l’émission. Cet album a suivi tous les mouvements bons ou mauvais de ma vie et c’est pour cette raison que l’on retrouve autant d’émotion. Finalement, c’était pour la bonne cause car ça a enrichi mon parcours avec des moments à partager ensuite en musique. L’album sort ce vendredi, je peux te dire que c’est comme un accouchement qui aurait trop duré ! (Rires)

 

Concernant « Danse avec les stars », tu a dis dans une interview accordée à TV Mag « C’est une aventure tellement bouleversante ». Qu’est-ce qui a été bouleversé chez toi ?

Pendant l’aventure des L5, on nous a appris à être dans le contrôle : on savait sourire au bon moment, parler de la bonne manière, capter la caméra,… Tout devenait mécanique, c’était notre façon de vivre à toutes les cinq. Quand on se retrouve sur TF1 à danser et que l’on ne maitrise rien, on est au pied du mur. Cette aventure m’a plongé dans un lâcher-prise que je n’aurais pas imaginé, j’ai laissé mes émotions prendre le dessus. Au début, j’avais très peur du jury et qu’on me dise que je n’étais pas bonne surtout pour quelqu’un comme moi qui a commencé sa carrière en se faisant juger dans « Popstar » sur M6… Dans « Danse avec les stars », j’avais envie d’aller le plus loin possible et je ne te cache pas qu’au bout de la septième semaine, j’étais heureuse de partir parce que physiquement j’étais épuisée et que je travaillais sur l’album tous les soirs en parallèle. C’était une très belle expérience qui a changé ma vie.

 

« Vivre sur les restes d’un groupe, ce n’est pas une ambition »

 

Il s’en s’est passé du temps depuis « Popstar » en 2001. J’imagine que tu dois retomber de temps à autre sur des extraits de l’émission. Quel regard tu portes sur la jeune Lydie de l’époque aujourd’hui.

D’abord, il faut savoir que très souvent, on nous demande l’accord avant de diffuser les images. J’avais plein de complexes à l’époque tu sais. Pour moi, toutes les autres nanas avaient déjà abouti quelque chose dans leur féminité que je ne trouvais pas encore. Le groupe avec tout ce que ça avait d’accessoire complétait cette part de féminité mais cela restait artificiel. Au fur et à mesure, j’ai appris à devenir une femme avec mes copines et à m’émanciper. Chacune à sa manière essayait d’exister en trouvant sa place. Je n’étais peut-être pas faite pour porter les tenues que l’on m’a données mais je me suis laissé porter par le groupe même si cela laisse des petites séquelles…

 

Les séquelles sont guéries depuis ?

Elles son guéries mais il a fallu du temps. Quand on a fait le titre « Assis par terre », je ne voulais plus porter de bijoux, j’avais une aversion pour tous les accessoires de filles, j’avais l’impression que ce n’était pas moi. Petit-à-petit, j’ai accepté sainement de remettre certaines choses à leur place pour que ça ne fasse pas partie d’un rejet total. J’ai retrouvé ma propre personnalité.

 

Cette fameuse photo avec les L5 qui a été beaucoup commentée sur les réseaux sociaux, ça annonce quelque chose ?

On s’est retrouvé avec les filles et on a pris une simple photo que l’on avait envie de partager même si on se doutait que cela allait faire le buzz… Le buzz en soit, ça nous a fait marrer mais quand on lit des choses du style « La tournée des L5 », ça va un peu loin. Quand on a commencé notre carrière, tout le monde passait son temps à dire qu’on allait se planter : l’aventure a duré sept ans ensemble. Aujourd’hui, même si certains peuvent avoir une nostalgie, je ne suis pas sûr que le public ait envie de nous revoir toutes les cinq. J’ai beaucoup appris au sein des L5 et ça m’a permis de me perfectionner dans la musique, c’est aussi ce qui me permet d’être là et de sortir mon troisième album. On nous a rendu notre contrat à toutes les cinq, c’était donc la fin pour toutes les cinq et pas que pour moi contrairement à ce qu’on a pu entendre parfois… Vivre sur les restes d’un groupe qui a fonctionné, ce n’est pas une ambition que l’on peut avoir. Toutes les cinq, on reste liés et tout va pour le mieux entre nous.

 

Il y a un très joli titre sur l’album « Tout laisser tomber » : si tu devais partir demain loin et tout quitter, quelles sont les 3 choses que tu emporterais avec toi ?

Mon chien Cléo et mon chéri même si des fois il m’énerve. (Rires) Voyager c’est bien mais voyager seul, je trouve que ça n’a pas trop de sens, on a besoin de partager. Pour la troisième chose, je dirais des enceintes pour avoir de la musique. En même temps, mon chéri est musicien, on aura du bon son avec nous donc je fais bien de dire que je l’emmène avec moi ! (Rires)

 

Avant de terminer, on va passer à l’Interview Hashtag.

 

(c) Koria

(c) Koria

L’Interview Hashtag de Louisy Joseph

 

R# Kanye West et Kim Kardashian heureux parents de Saint, un petit garçon : tu retweetes ?

LJ# Oui, je retweete je trouve qu’ils sont fascinants !

 

R# Booba en duo avec Christine and the Queens : tu likes ?

LJ# J’ai beaucoup écouté les premiers albums de Booba et Christine and the Queens est plutôt incontournable aujourd’hui. Je like, ça peut être intéressant et je dis #Aécouter

 

R# Madonna a donné un concert improvisé Place de la République : quel commentaire ?

LJ# C’est magnifique, elle a bien fait ! La musique arrive à réunir les gens et c’est beau.

 

R# Céline Dion dans une prochaine saison de « Danse avec les stars » : tu partages ?

LJ# Oui, je partage tellement ! Elle a une vie incroyable.

 

R# Si tu pouvais recommander quelqu’un sur les réseaux sociaux ?

LJ# Je recommanderais IamPunkFunk le compte instagram de Joey Starr, il a une intelligence et un humour de dingue.

 

R# Si tu pouvais recommander une chanson ?

LJ# Je dirais « B## Better Have My Money » le dernier morceau de Rihanna.

 

R# Si tu pouvais choisir un hashtag pour finir ?

LJ# #SoldatOneDaySoldatEveryDay

 

R# Merci Louisy, et #Music alors !

LJ# Merci Rashtag ! A bientôt.

 

(c) Koria

« Music », le troisième album en solo de Louisy Joseph sort ce vendredi 18 décembre. On y retrouve notamment les titres « Music », « Comme un homme » et « Chante ». Réalisé par Mitch Olivier, le disque comprend également un featuring avec Joey Starr et Nathy sur le morceau « Peace a Tah ». 

 
Pour suivre l’actualité de Louisy Joseph, rendez-vous sur les réseaux sociaux : 

 Icone-Twitter_Rashtag Louisy Joseph
Icone-Facebook_Rashtag  Louisy Joseph
 

Louisy Joseph & Rachid Jelti

Louisy Joseph & Rachid Jelti

 

Que pensez-vous de « Music » le dernier single de Louisy Joseph ?

 

Avez-vous hâte d’écouter son duo avec Joey Starr ?

 

Aimeriez-vous voir les L5 se reformer ?

 

Nous attendons vos réactions sur www.rashtag.fr ainsi que sur les réseaux sociaux via notre page @Rashtagmedia.
 

Partagez cette histoire
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Mathieu Canaby « Je suis tombé dans la marmite de la musique »

#MathieuCanaby #MissCalifornia #DanteThomas #GaryFico #StevieWonder #MichaelJackson #MichelBerger #PriscillaBetti ...