Interviews
Les Funambules - Rashtag

Interview Les Funambules « Face à l’agressivité, répondre par la douceur »


#LesFunambules #StéphaneCorbin #GaétanBorg #MiouMiou #AnnieCordy #Dave #AmandaLear #JulieFerrier #CamilleCottin #VirgineLemoine #SunsideParis #CatherineDeneuve #VanessaParadis

Bonjour Stéphane, bonjour Gaétan. On est très heureux de vous avoir sur Rashtag. Avec vous, on va parler du projet « Les Funambules » dont l’album sort aujourd’hui 6 novembre. Stéphane, peux-tu nous raconter comment est née ton envie de lancer cette initiative ?

Stéphane : Il y a 2 ans, j’ai eu l’occasion de participer à ma première manifestation en descendant dans la rue pour défendre le mariage pour tous. On avait d’ailleurs gagné le concours du meilleur slogan au « Petit Journal » avec « Liz Taylor a eu 7 maris, j’en veux juste 1 ». De la joie, on est passé à la stupéfaction en découvrant les manifestations anti-mariage pour tous et surtout cette journée qui a eu lieu sur le Champs de Mars à Paris et qui a mobilisé beaucoup de monde. Ce jour-là, j’étais devant une chaîne d’info et en voyant les images, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Comme tout ça m’a rendu triste et en colère, j’ai pris la décision de faire quelque chose.

 

Tu as tout de suite eu l’idée de ce projet ?

Stéphane : D’abord, j’ai pensé à faire une chanson qui pourrait réunir des artistes de comédie musicale, un environnement que je connais bien pour y avoir beaucoup travaillé. Très vite, je me suis rendu compte qu’une seule chanson ne suffirait pas à faire passer le message. Plutôt que de raconter une seule histoire, j’ai choisi d’en aborder plusieurs, un peu à la façon d’un documentaire. L’idée qui m’est apparue était celle de faire un album en réunissant des artistes autour de cette mobilisation. J’avais envie de raconter des moments de vie qui puissent parler au plus grand nombre quelque soit l’âge, le sexe, l’orientation sexuelle ou autre.

 

Tu es très entouré pour ce projet : 25 musiciens, 20 auteurs, 120 interprètes. Gaétan, quand on t’a proposé « Les Funambules », tu as tout de suite répondu présent ?

Gaétan : J’ai été là au tout début dans le sens où on a eu le même constat avec Stéphane devant cette manifestation qui a eu lieu au Champs de Mars. Il m’a tout de suite appelé avec un cri du cœur très fort par rapport à cette situation. Encore maintenant d’ailleurs sur scène, on retrouve cette immédiateté du projet. Quand il m’a soumis son idée, il m’a proposé tout de suite d’écrire une chanson et ça m’a tout de suite plu. Remettre un peu de poésie et de musique dans un débat qui devenait politique, ça me semblait être une bonne chose. Tout s’est ensuite fait étape par étape pour en arriver à l’album et à la scène.

 

« La musique a une vertu apaisante sur les gens »

Comment ont été choisies toutes ces personnes qui ont participé à l’aventure ?

Stéphane : Je connaissais la majorité des personnes qui sont sur ce projet on va dire mais il y en a certains que j’ai rencontrés grâce « Les Funambules » comme Patrick Loiseau qui a écrit un magnifique texte autour des amis qu’il a perdus à cause du sida. En ce qui concerne Pierre Notte qui vient lui du théâtre, je suis allé le chercher parce qu’il a une écriture fascinante. Pour les autres, j’ai la chance d’être ami avec eux que soit la plupart des chanteurs ou auteurs qui ont beaucoup de talent comme Alexis Michalik, Gaétan,… Je suis fier de les avoir tous à mes côtés pour cette cause.

 

Face à l’agressivité qui a pu être perçue, on découvre en fait beaucoup de douceur et de termes positifs, on parle de lumière, d’arc-en-ciel, d’amour. C’était la meilleure manière de porter le message ?

Stéphane : C’est ma manière d’être dans la vie, je suis plutôt dans la douceur que dans l’agressivité. Les réactions violentes ne sont pas constructives et n’apportent rien… L’idée avec ce projet est juste de mettre en avant que l’on souhaite être accepté dans la société, que nous sommes des gens normaux. L’objectif, c’est vraiment de parler au plus grand nombre. Tu sais, il y a même des personnes qui étaient contre le mariage pour tous qui sont venues à nous. Lors d’un concert l’année dernière, une spectatrice m’a avoué avoir été aux manifestations anti-mariage pour tous et qu’elle était venue voir le spectacle un peu en trainant les pieds car une amie l’a faite venir. Elle est ressortie en étant bouleversée et touchée par notre message. Récemment, une femme m’a expliqué qu’elle a fait écouter l’album à une amie qui était en conflit avec son fils homosexuel et que depuis, ils se parlent à nouveau.

Gaétan : La musique a une vertu apaisante sur les gens. A l’époque des manifestations, quand on allumait la télévision, on voyait beaucoup de haine, d’énervement, de tension… Le but n’était pas de répondre tout de suite lors des évènements dans une forme de guerre des mots et des images mais plutôt de prendre du recul pour porter un message positif au moment opportun. Il y a une seule chanson sur l’album qui évoque l’épisode des manifs et on y traite le sujet de manière positive. Avec « Les Funambules », on a eu envie de créer du bonheur et pas de l’agressivité…

 

Stéphane Corbin - Rashtag

© Noémie Kadaner

« Nous sommes les funambules et nous marchons au–dessus du vide depuis trop longtemps », c’est quoi le secret pour ne pas tomber ?

Stéphane : C’est une vaste question. J’ai eu une chance qui est d’avoir une famille qui m’a toujours accepté et soutenu. Ça m’a permis de savoir qui je suis et ce pourquoi je fais les choses, sans douter de mes choix. Dans le cadre de ce projet, le secret pour ne pas tomber ce sont les amis qui m’entourent et qui nous entourent tous d’ailleurs. On se soutient beaucoup les uns les autres. Tu sais, on s’est pris beaucoup de portes que ce soit de la part de certains artistes, de certains médias, de maisons de disque que la force pour ne pas abandonner ce sont les proches qui nous soutiennent.

Gaétan : On travaille tous bénévolement et on doit beaucoup s’investir pour faire en sorte que les choses fonctionnent. Tout ceci fait que les moments où l’on a des retours notamment de spectateurs en concert ou via les réseaux sociaux sont de véritables coups de boost pour la suite. On se donne beaucoup de mal pour faire les choses bien mais on reçoit beaucoup en retour de la part du public. Nos dernières dates de concert ont fait salle comble avec standing ovation à la fin, c’est quelque chose qui touche et qui donne beaucoup de force.

 

« C’était courageux de la part de Michel Drucker de nous recevoir »

Plusieurs guests ont participé également au projet comme Dave, Amanda Lear, Annie Cordy, Virginie Lemoine, Julie Ferrier, Camille Cottin… Comment tu as fait pour les convaincre ?

Stéphane : Pour moi, c’était très important d’avoir des personnalités certes publiques et médiatisées mais surtout sensibilisées par la cause. On n’attendait pas forcément quelqu’un comme Annie Cordy sur un tel projet et pourtant elle a tout de suite répondu présente car elle a été touchée par notre message. La plupart des personnalités présentes, j’avais soit la chance de les connaître, soit j’avais des amis qui les connaissaient. Du coup, j’ai pu leur parler en direct sans forcément passer par un manager ou un agent, ce qui a facilité les choses. Il y a une chose qu’il est utile de rappeler c’est qu’aujourd’hui ce projet porte un message autour de la défense des droits des homosexuels mais ça aurait pu être il y a quelques années sur le droit de vote des femmes ou sur la lutte contre la ségrégation. Pour ces raisons, ça parle au plus grand nombre et je pense que ces personnalités ont apprécié l’idée de se rendre utile pour défendre une cause qui les touche qu’ils soient homos ou hétéros. Ils ont répondu avec énormément de gentillesse et d’investissement. Même certains qui ne sont pas sur l’album, comme Miou-Miou par exemple, nous aident et nous soutiennent et je les en remercie.

 

En février 2015, on vous a vu dans « Vivement Dimanche » avec Michel Drucker sur France 2. Vous aviez justement été invités par Miou-Miou. As-tu le sentiment que le projet « Les Funambules » est assez soutenu par les médias ?

Stéphane : Non, je ne trouve pas. Je pense déjà que les médias préfèrent s’intéresser à un projet lorsqu’il est porté par quelqu’un de connu et ce n’est pas mon cas. La deuxième chose qui explique le manque de mobilisation de la part des médias, c’est que l’on me dit que le message est trop « clivant »… Par clivant, on peut entendre plein de choses mais c’est surtout une crainte de braquer contre soi le public qui ne se sentirait pas concerné. En réalité, on est tous concerné. C’était très courageux d’ailleurs de la part de Michel Drucker et de la production de nous recevoir sur une émission de dimanche après-midi. On ne va pas se mentir, il y a une vraie frilosité sur le sujet car c’est quelque chose qui a divisé la société.

 

Depuis le 11 octobre, vous assurez une série de concerts au « Sunside » à Paris. Partager ces chansons sur scène, ça doit être un moment fort non ?

Gaétan : On a de supers retours de la part des gens. Quand tu es sur un projet depuis aussi longtemps, à savoir 3 ans maintenant, tu as presque tendance à oublier l’origine du mouvement. Dans le cadre d’un concert d’une heure et demi, on livre tout ce qui s’est passé pendant cette période : les séances d’écriture, les moments de remise en question, les doutes, les enregistrements,… Les spectateurs se sentent vraiment embarqués pendant le temps du show. Et il y a une remarque que l’on a eue qui nous a beaucoup touchés, on nous a dit qu’au bout de 2 chansons, on oublie que cela parle d’homosexualité, ça parle juste d’êtres humains.

 

« Frigide Barjot et Christine Boutin ont fait beaucoup de mal »

Vous avez envoyé un exemplaire à Frigide Barjot ?

Stéphane : (Rires) Oh que non, on ne lui enverra pas d’exemplaire. Pour moi cette personne est une coquille vide… Elle a passé 20 ans à faire la fille vulgaire qui fréquente les boites gays puis elle a trouver un moyen d’exister en devenant la porte-parole des anti-mariage gay…

 

Et si Christine Boutin veut chanter en duo avec vous sur un titre pour un prochain album ?

Gaétan : Je suis totalement pour. (Rires) Christine si tu as changé d’avis, si tu t’excuses pour tout ce que tu as dit et si tu chantes bien, bon ça fait beaucoup de « si », j’accepte de partager un duo avec toi !

Stéphane : Si je peux me permettre je mets mon veto, je ne suis pas d’accord ! (Rires) Je suis pour le pardon mais pour la mémoire… Christine Boutin et Frigide Barjot on fait beaucoup de mal.

 

Parlons également du projet « Nos 31 » qui est un spectacle qui a été présenté récemment et qui sera sur scène en 2016.

Gaétan : Dans le cadre du projet « Les Funambules » on est parti sur l’idée de l’album et des concerts pour toucher un maximum de gens. Ensuite, on a trouvé que les chansons écrites pouvaient servir de support intéressant pour une pièce de théâtre. Stéphane a pensé à moi et à Stéphane Laporte, on a constitué notre équipe. La question qui s’est posée était de savoir comment intégrer les chansons sans faire une comédie musicale « juke-box ». On a créé une histoire qui traite des mêmes sujets que l’album tout en étant entrecoupée de pauses musicales. Avec « Nos 31 » on aborde les liens d’amitié entre 4 amis qui passent toujours leur réveillon ensemble. On les suit sur une vingtaine d’années et donc à travers tous les réveillons qu’ils partagent. L’originalité, c’est qu’on débute en 1999 et on finit en 1979. Le sujet de l’homosexualité est un des thèmes de la pièce qui est illustré notamment par les chansons de l’album « Les Funambules ». On retrouvera sur scène Rachel Pignot, Valérie Zaccomer, Alexandre Faitrouni et Fabian Richard dans une mise en scène de Jean-Luc Revol. La pièce a été écrite par Stéphane Laporte et moi-même.

 

On va passer à l’Interview Hashtag. 

 

Gaétan Borg - Rashtag

© François Rousseau

L’Interview Hashtag « Les Funambules »

R# Entre Véronic Dicaire et Priscilla Betti : qui tagueriez-vous future gagnante pour « Danse avec les stars » ?

G# Priscilla Betti parce que j’ai partagé de superbes moments avec elle dans « Flashdance ».

S# : Idem pour moi, je dis Priscilla Betti.

 

R# « Hello », le nouveau single d’Adele : vous likez ?

G# : Je ne l’ai pas écouté, je travaille trop. (Rires)

S# : Je ne like pas des masses, joli mais pas bouleversant.

 

R# Justin Bieber grand gagnant des MTV Europe Music Awards : vous retweetez ?

G# : Je n’ai pas Twitter, j’ai 1 000 ans… (Rires)

S# : Sans avis car j’ai été beaucoup perturbé par ses photos de nu.

 

R# En référence aux titres de l’album, si vous pouviez faire venir une « Mademoiselle » sur le projet ?

S# : Vanessa Paradis, ce serait top !

G# : Je dirais Céline Dion.

 

R# Qui pourrait être « Le Président » d’honneur idéal pour Les Funambules ?

S# : Ce ne serait pas un Président mais une Présidente, à savoir Catherine Deneuve, ce serait génial.

 

R# Dans « Quinze ans », j’aimerais que…

S# : J’aimerais que cet album soit un joyeux souvenir et que l’on ait plus à chanter ce genre de choses…

G# : J’ai eu la même idée, en plus ce sont les paroles d’une chanson qui clôture tous nos concerts.

 

R# Pour finir, quel mot metteriez-vous en hashtag pour conclure ?

S# : Disons #Funambules.

G# : Pareil pour moi #Funambules !

 

R# On prend note. Merci messieurs !

S# : Merci à toi.

G# : Merci, à bientôt.

 

Pochette Les Funambules - Rashtag

Le double album « Les Funambules » sort ce vendredi 6 novembre. Pour toutes les informations liées au projet, rendez-vous sur le site www.les-funambules.com. Le projet a obtenu le Prix des Internautes « Initiatives contre l’homophobie » qui a été remis par la Ministre Christiane Taubira le 15 mai 2015. Concerts prévus au « Sunside » à Paris le 8 novembre, le 22 novembre, le 6 décembre et le 20 décembre 2015.

 
Pour suivre « Les Funambules », rendez-vous sur les réseaux sociaux : 

Icone-Facebook_Rashtag  Les Funambules

 

 Icone-Twitter_Rashtag Les Funambules

 
Les Funambules & Rachid Jelti
Que pensez-vous de cette initiative ? Avez-vous envie de découvrir l’album « Les Funambules » ?
 
On attend vos réactions sur Rashtag.fr ! Vous pouvez aussi nous donner votre avis sur @Rashtagmedia
 
 
 
 
 

Partagez cette histoire
  • Les Funambules - Rashtag

    Interview Les Funambules « Face à l’agressivité, répondre par la douceur »

    #LesFunambules #StéphaneCorbin #GaétanBorg #MiouMiou #AnnieCordy #Dave #AmandaLear #JulieFerrier #CamilleCottin #VirgineLemoine #SunsideParis #CatherineDeneuve #VanessaParadis Bonjour Stéphane, bonjour Gaétan. On est très heureux ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Mathieu Canaby « Je suis tombé dans la marmite de la musique »

#MathieuCanaby #MissCalifornia #DanteThomas #GaryFico #StevieWonder #MichaelJackson #MichelBerger #PriscillaBetti ...