Interviews
Julien Loko

Interview Julien LOko : « Dans ‘Jules Verne’, mon personnage sera rock’n’roll »

#JulienLOko #JulesVerne #Dumé #NicolasNebot #Dracula #KamelOuali #NouvelleStar #RisingStar #GraffityCowboy #AnaïsDelva #LHommeParle

Bonjour Julien. Merci de répondre aux questions de Rashtag. Dans quelques semaines on te retrouve dans le spectacle « Le Voyage Extraordinaire de Jules Verne ». Que vas-tu emmener dans ta valise pour ce voyage qui débute le 17 octobre au Théâtre Mogador ?

C’est une question à double sens car je réside à Bordeaux donc je vais vraiment faire une valise pour Paris. (Rires…) Pour te répondre, pour ce spectacle, je vais prendre mon bagage ainsi que mon expérience de la scène avec moi. Contrairement aux apparences et même si le grand public m’a découvert dans « Dracula », le spectacle de Kamel Ouali, j’ai surtout fait mes armes dans les pubs irlandais et non pas dans des comédies musicales. D’ailleurs, ce qui est intéressant c’est qu’au démarrage de l’aventure, Nicolas Nebot et Dumé, les créateurs du spectacle, m’ont dit quelquechose qui m’a beaucoup marqué à savoir que Michel Ardan, le personnage que je vais incarner, sera le plus rock’n’roll de la troupe. Alors comme j’ai passé tout l’été sur scène en mode rock’n’roll, je vais pouvoir rester dans cette énergie-là pour le 17 octobre.

 

On plonge avec ce spectacle dans un univers familial et féerique : qu’est-ce qui t’a donné envie de participer à cette aventure ?

Indéniablement, ce sont les personnes que j’ai croisées qui m’ont donné envie : Dumé, Nicolas ou encore Rabah Aliouane, le metteur en scène. En face de moi, j’avais des personnes qui m’ont cité une phrase d’Alfred Hitchcock que j’aime beaucoup « Le jour où vous voulez faire du cinéma, ne cherchez pas à avoir des budgets : prenez des caméras et filmez… ». Dans leur approche et leur façon de parler, j’ai retrouvé ça. Dès le casting, j’ai eu le sentiment que l’on parlait le même langage et que l’on était dans un imaginaire commun.

 

« Je tiens à ce que mon interprétation sur scène soit fidèle à l’univers de Jules Verne »

Tu interprètes le rôle de Michel Ardan, cosmonaute et héros qui va venir en aide à Paul et Anna pour retrouver Jules Verne. Le rôle t’a tout de suite plu ? 

Ce qui est drôle, c’est que moi j’ai le vertige donc pour un rôle de cosmonaute, il faut dire que c’est insolite. (Rires…) J’aime beaucoup l’idée que chaque élément de cette troupe est utile dans la construction de l’histoire, il n’y a pas de personnages qui sont là juste dans le décor, tous ont une présence forte dans le monde de Jules Verne. Ce qui est intéressant, c’est que chaque rôle a un caractère, une aura, une sensibilité en plus de l’imaginaire qu’il y a autour. Ca m’a même donné envie de relire « De la Terre à la Lune » pour m’imprégner du personnage de Michel Ardan : je tiens à ce que mon interprétation sur scène soit fidèle à l’univers de Jules Verne.

 

On te retrouve d’ailleurs sur le single « Ailleurs » qui a été dévoilé il y a quelques semaines. Comment s’est passé l’enregistrement de la chanson ?

Sur la maquette, c’était Dumé avec sa voix de folie qui interprétait la chanson du coup ça m’a mis une sacré pression. (Rires…) Lors de l’enregistrement, il se trouve qu’il voulait vraiment avoir ma propre version du titre avec ma personnalité et non une copie de ce qu’il avait lui proposé. Pour moi, ce morceau évoque vraiment les étoiles, il est parfait pour emmener le public avec nous, dans un autre monde, un « Ailleurs » comme le titre de la chanson.

 

« Devant une salle comme Mogador, on se sent tout petit… »

Dumé a confié récemment à Rashtag : « On a gardé ceux qui nous donnaient envie de nous projeter dans cette histoire à travers leur univers, leur voix et leur personnalité. » Peux-tu nous raconter l’étape des castings ?

Pour la première fois dans un casting, j’y suis allé sans pression, il y avait beaucoup de bienveillance à notre égard. On a été tous mis à l’aise et c’est quelquechose qui compte puisqu’on est plus en confiance et plus à même de donner le meilleur. Après avoir montré ma personnalité et ma voix alors que je ne m’étais pas projeté dans tel ou tel rôle, ils m’ont imaginé en Michel Ardan et ça m’a plu. Une fois les castings passés, on s’est retrouvé avec toute la troupe pour écouter les chansons de l’album ensemble, c’était très chouette de partager ça plutôt que de le faire chacun de son côté. Humainement, j’ai senti qu’il se passait quelquechose, on est sorti de là avec le sourire et avec le sentiment  que l’on commençait à écrire notre histoire…

 

A pratiquement un mois de la première au Théâtre Mogador, dans quel état d’esprit es-tu ?

Je n’ai jamais joué à Mogador. Cette belle salle est un monument dans l’univers des comédies musicales. Même si j’ai fait de grandes salles avec « Dracula » ou encore lors de concerts, il se trouve que devant une salle comme le Théâtre Mogador, on se sent tout petit… Je suis vraiment impatient d’y être, dans les couloirs de cette salle, il y a encore tous les esprits du Roi Lion ou du Bal des Vampires, j’ai hâte de me plonger dans cet univers.

 

« Le spectacle ‘Dracula’, c’était une claque et un cadeau à la fois »

L’univers des comédies musicales, tu l’as côtoyé notamment avec « Dracula », le spectacle de Kamel Ouali dans lequel tu as joué pendant près de 200 représentations. C’est une expérience marquante j’imagine.

C’était très intense dans tous les sens du terme. Quand tu viens de la scène comme moi et que tu passes de 4 voire 5 personnes à plus 50 artistes au Palais des Sports de Paris, la transition est impressionnante. Entre les décors et les costumes, j’avais l’impression d’être dans un film, c’est comme si j’avais rêvé cette période et je ne l’avais pas vécue. « Dracula » a été une parenthèse incroyable pour un jeune chanteur qui débutait comme moi. Quand j’y repense, je me dis que c’était à la fois une claque et un magnifique cadeau.

 

Comment on vit la fin d’une telle aventure ? 

Je ne te cache pas que l’on en sort très secoué : comme si on avait roulé à 250 km/h avant de s’arrêter brusquement. Ce qui m’a permis de reprendre pied c’était de remonter rapidement sur scène pour faire de la musique. J’ai vite retrouvé les petites salles et les scènes ouvertes, la quantité de personne m’importait peu, dès que je trouvais un endroit où jouer, j’y allais avec la même énergie et la même passion.

 

Lors de la « Nouvelle Star » en 2009, tu es allé jusqu’à l’épreuve du théâtre pourtant le public avait été marqué par tes différentes auditions. Il paraît qu’André Manoukian et le jury se sont demandés s’ils n’avaient pas fait une erreur…

J’aurais aimé allé plus loin c’est clair mais ça ne s’est pas fait. D’ailleurs, il y a une anecdote assez incroyable, lors de mon élimination, je me suis retrouvé dans une chambre pas loin des candidats qui avaient été pris pour la suite. Figures-toi qu’il y a trois candidats qui ont frappé à ma porte ce soir-là pour me dire qu’ils étaient prêts à me laisser leur place pour que je puisse aller plus loin. Même si j’ai été éliminé, je n’ai aucun regret et aucune aigreur vis-à-vis de « La Nouvelle Star », ça m’a permis de rencontrer le public et d’avoir des contacts avec des professionnels de la musique. C’était une très belle aventure.

 

« Rising Star ? Je regrette, je n’aurai pas dû y aller »

Tu as participé quelques années plus tard au télé-crochet « Rising Star » sur M6. Pour quelles raisons as-tu participé à ce programme ? 

Quelques années après « Dracula », je me suis dit pourquoi pas tenter… Aujourd’hui, je le regrette sincèrement, je n’aurai pas dû y aller… Ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais, d’autant plus que l’émission ne m’a pas présenté telle que j’étais. Dans mon portrait, on m’a « vendu » comme un professionnel de la comédie musicale qui venait se donner une seconde chance dans ce télé-crochet alors que j’avais passé plusieurs années à faire de la musique. Lors du prime et de ma confrontation avec le public, je n’étais pas du tout à l’aise. En plus de ça, ce n’était pas une chanson que je souhaitais faire, je n’aurais pas du accepter ce choix de morceau. Je sais aujourd’hui que participer à un télé-crochet, ce n’est plus du tout fait pour moi, je préfère aller partager ma musique sur scène plutôt que de faire campagne pour que l’on vote plus pour moi que pour un autre.

 

En revanche, il y a eu récemment la victoire du concours « Les Voix de la Chance »… Ca t’a fait quoi de remporter ce prix ?

Il faut savoir que « Les Voix de la Chance », c’est la plus grosse scène itinérante européenne avec chaque soir environ 10 000 personnes présentes. Je suis un grand fan du chanteur Ed Sheehan donc j’ai repris son titre « Sing », ce qui m’a permis de passer toutes les étapes petit-à-petit pour arriver jusqu’en finale. On s’est beaucoup amusé avec les 2 autres groupes qui étaient également en compétition lors de cet étape. Quand on m’a annoncé que j’avais gagné, j’étais super content d’autant plus que depuis quelques temps, je m’accompagne sur scène avec des machines électroniques que j’ai créées moi-même, donc se dire que j’ai remporté ce prix avec cette idée que j’ai eue, c’était une grande fierté.

 

Ton dernier album « Graffiti Cowboy » est sorti l’année dernière, on y retrouve un duo avec Anaïs Delva sur le titre « Tout ça n’est pas très grave ». Comment est née cette chanson ?

Ma plus belle rencontre lors du spectacle « Dracula », c’était Anaïs et pourtant tout a débuté avec une engueulade. (Rires…) D’ailleurs, ça définit un peu notre relation, on est un peu comme frère et soeur. Quand j’ai écrit cette chanson avec François Welgryn et Fabien Cahen, j’ai tout de suite pensé à elle. « Tout ça n’est pas très grave » évoque l’amour mais en ce qui me concerne j’y mettais quelquechose de très fraternel, donc il n’y avait qu’elle pour partager ce duo avec moi. Anaïs est une femme exceptionnelle et une artiste talentueuse, c’est quelqu’un de vrai et d’entier, je l’admire beaucoup et on se retrouve beaucoup sur notre manière de travailler. On pourrait être amené à collaborer sur d’autres projets car on est sur la même longueur d’onde et on se comprend.

 

« Pour mon dernier single, j’avais envie de quelquechose de plus urbain »

Tu viens de sortir un nouveau single « L’homme parle » dans un style très différent…

J’avais vraiment envie d’aller vers quelquechose de plus urbain avec plus de rythme mais tout en gardant ma voix et mon univers. Il y a des artistes qui ont beaucoup marqué ma culture musicale ces dernières années comme Ed Sheeran ou encore Bernhoft, c’est vers ça que j’ai envie d’aller aujourd’hui. L’idée n’est pas forcément de tout changer mais d’évoluer vers des sonorités qui me parlent et que j’ai envie de partager avec le public. Pour l’occasion, je me suis entouré d’artistes originaires de Bordeaux à savoir Luis Garate Blanes et Nesta le Saint. Tous deux ont des approches différentes donc on s’est retrouvé tous les trois à écrire et à mélanger nos styles pour se retrouver sur un morceau commun. « L’homme parle » n’est pas une parenthèse mais une évolution.

 

Pour tous ceux qui te suivent et qui veulent t’écouter, tu vas proposer un album prochainement ? 

Je ne ferais plus d’album. La musique ayant beaucoup évolué ces dernières années, je ne pense plus que ce format soit adapté. Je vais plutôt sortir des titres en digital assez régulièrement puis les regrouper ensuite sur un EP. Avoir son disque à la Fnac ou à Culture A pour un artiste, c’est un luxe. En revanche, faire des show-case ou de la scène puis proposer ses titres directement aux spectateurs, je trouve que ça a plus de sens pour un artiste en développement comme moi.

 

On continuera en tout cas à suivre ton actualité musicale. Je te propose que l’on passe à l’Interview Hashtag.

 

 

L’Interview Hashtag de Julien LOko

R# Lilian Renaud, dernier gagnant de « The Voice », a dévoilé récemment son premier single « Promis juré » : tu partages ?

JL# Je n’ai pas du tout écouté et je n’ai pas regardé en plus « The Voice » donc je ne peux pas trop me prononcer pour le moment.

 

R# Entre Gérald De Palmas et Francis Cabrel : quel artiste mettrais-tu en favori ?

JL# C’est très difficile ce que tu me demandes… Allez, peut-être un petit plus pour Francis Cabrel parce que dans le paysage musical français, il a acquis le statut de poète comme Jean-Jacques Goldman.

 

R# Maître Gims en duo avec Sia pour son nouvel album : tu likes ?

JL# Je ne like pas, je n’adhère pas trop à la musique de Maitre Gims, désolé…

 

R# Entre un live chat avec Mila Kunis ou Cristina Ricci : qui choisis-tu ?

JL# Cristina Ricci, je lui ai dédié un titre sur mon dernier album en plus.

 

R# Mylène Farmer en duo avec Sting avec « Stolen car » : tu retweetes ?

JL# Oui, je retweete parce qu’il fallait le faire, c’était pas forcément évident.

 

R# Si tu pouvais recommander un spectacle ?

JL# Le spectacle « La Dame Blanche » au Palais-Royal à Paris avec Anaïs Delva et Arthur Jugnot. Ca débute le 10 septembre prochain, il faut aller le voir.

 

R# Si tu pouvais recommander une chanson ?

JL# Ray Lamontagne et le titre « Let me be me », un super morceau folk à la guitare-voix.

 

R# Si tu pouvais recommander quelqu’un ?

JL# Le duo Cache Candy.

 

R# La dernière personne que tu as suivie ?

JL# La chanteuse Maude.

 

R# La dernière personne qui t’a suivi ?

JL# Maude aussi.

 

R# Le mot que tu aimerais mettre en hashtag ?

JL# Pour finir, ce serait #Zombie parce que c’est le nom de mon chat, c’est un peu mon autre moi, mon démon… (Rires…)

 

R# Merci beaucoup Julien, rendez-vous le 17 octobre à Mogador.

JL# Merci à toi Rashtag.

 

Julien LOko sera sur la scène du Théâtre Mogador à partir du 17 octobre 2015 pour le spectacle « Le Voyage Extraordinaire de Jules Verne ». Il vient également de sortir en duo avec Luis Garate Blanes et Nesta le Saint le titre « L’homme parle ». Vous pouvez retrouver toute l’actualité de Julien LOko sur les réseaux sociaux :

 Icone-Twitter_RashtagTwitter Julien LOko

Icone-Facebook_Rashtag Facebook Julien LOko

 

Rachid Jelti & Julien Loko

 

Si vous avez aimé l’article, n’oubliez pas de liker, partager et réagir sur Rashtag.fr.

 

Vous pouvez également le commenter sur les réseaux sociaux via notre compte @rashtagmedia.

 

Partagez cette histoire
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

(VIDEO) Sylvie Tellier ‘Ed Sheeran ouvrira le show avec les candidates’

#MissFrance #IrisMittenaere #CamilleCerf #FloraCoquerel #LauryThilleman #MalikaMenard #DelphineWespiser Sylvie ...