Interviews
Igit Les Voiles Cover

Interview Igit « Je suis toujours en contact avec Garou »


 

#Igit #LesVoiles #JeSuisLibre #TheVoice #TF1 #Garou #JulietteGreco #Zazie #PeggyLee #MaximilienPhilippe #LaMaroquinerie #KendjiGirac #YoannFreget #ArthurH #JacquesBrel

Bonjour Igit, avant de parler de ton nouvel EP « Les Voiles » sorti le 16 mars dernier, on va revenir sur ton passage dans « The Voice ». Le 11 janvier 2014, le public te découvre lors des auditions à l’aveugle. Participer à ce télé-crochet a été un choix évident ?

Même si je venais d’un univers assez différent de la télévision, je ne me suis pas posé beaucoup de questions. Quand on m’a contacté, je n’ai pas beaucoup hésité, je pense même qu’au fond de moi ça me branchait de me frotter à un gros télé-crochet populaire. Avec mon groupe, on était dans une logique de développement qui stagnait un peu donc ça valait le coup d’aller selon moi de se « montrer un peu ». Et puis tu sais, quand tu n’as pas les moyens d’avoir un attaché de presse,  « The Voice » reste le meilleur attaché de presse gratuit.

 

Les 4 coachs se retournent lors de ta prestation sur « Fever » de Peggy Lee et tu choisis d’intégrer l’équipe de Garou. Quel type de coach c’est ?

Garou était vraiment un bon coach, en plus on avait en commun l’univers musical du blues. C’est quelqu’un qui ne m’a pas bridé dans mes choix, bien au contraire. Il était force de proposition au niveau de la production et il m’a amené à en faire plus. Par exemple sur « Hit the Road Jack » de Ray Charles, l’idée de prolonger l’introduction de la chanson avec la guitare, c’était son conseil, il aimait bien ce que ça donnait. Il a été vraiment super tout au long de l’aventure. On est toujours en contact, on essaie de se voir quand il est à Paris et il n’hésite pas à me donner encore aujourd’hui des conseils.

 

« Dans ‘The Voice’, j’ai réussi à rester fidèle à moi-même »

Tu franchiras toutes les étapes sans encombre jusqu’en finale. 44% du public t’a soutenu, ton coach t’a donné 28 points contre 22 pour Maximilien. Quelle note donnerais-tu à ton parcours avec du recul ?

Honnêtement, je pense que j’ai pas mal fait le job. J’ai surtout réussi à rester fidèle à qui je suis tout en proposant des choses variées, ce qui m’a évité d’être « catalogué » dans un seul créneau. Allez, je me mettrais un 7 sur 10.

 

Aujourd’hui, on te retrouve donc avec ton nouvel EP « Les Voiles ». Après t’avoir connu en solo sur TF1, on te découvre avec ton groupe sur l’EP : Igit c’est un groupe ou un artiste solo ?

En fait, Igit est mon surnom depuis que j’ai 15 ans, c’est comme ça que mes potes m’appellent. Quand j’ai commencé à faire de la musique avec mon groupe, j’ai pensé à prendre un nom du type « Igit and The… » avec un complément à mon nom pour bien intégrer les autres. Pour des raisons de simplicité, tout le monde s’est dit que ce serait mieux de conserver juste « Igit ». Je ne ferais pas la même musique, le disque ne serait pas le même si ce n’était pas avec mon groupe, ils ont un vrai apport dans la proposition artistique que l’on fait. Evidemment que j’aurais pu me lancer en solo aussi mais dans mon esprit c’est une aventure humaine avant tout. Quand tu fais de la scène avec ton groupe, ça n’a pas la même saveur que quand tu es seul.

 

Sur ton précédent EP en 2013, tu évoluais dans un registre blues et folk. On découvre cette fois pour ce deuxième EP un style plus pop, variété française voire même quelques sonorités électro, pourquoi cette direction musicale ?

J’avais envie de faire ça depuis assez longtemps à vrai dire. A l’époque où je suis rentré de Slovénie, on a enregistré cet EP plutôt blues folk car c’était ce que l’on faisait sur scène. En même temps, j’aime bien l’électro, c’est une musique qui me correspond beaucoup. Comme on a eu plus de temps pour travailler, on a décidé d’inclure cette touche-là sur ce nouveau disque. Le blues est toujours présent par rapport à mon approche vocale et à mon timbre de voix. Après, on fait des mélanges, on se fait plaisir et on regarde où ça nous mène mais on ne s’interdit rien.

 

« Le titre « Libre’ m’a été inspiré par une histoire de coeur »

Dans « Libre » ton dernier single, tu dis « Je suis libre ou du moins j’en ai l’air… », tu évoques une liberté qui n’en est pas vraiment une… Qu’est-ce qui t’a inspiré cette histoire ?

J’ai été inspire par une histoire de coeur qui m’est arrivée. Je venais de me séparer et un soir, après un concert au Zorba dans le quartier de Belleville à Paris, on était tous réunis dans un bar à coté. Au lieu de me dire « c’est cool, t’es célibataire, tu peux aller vers de nouvelles aventures », je me suis retrouvé à me dire « je suis libre ou du moins j’en ai l’air »… C’est de ce constat qu’est née l’histoire.

 

En parlant de liberté, quelle est la chose à laquelle tu es le plus accroc dans ton quotidien ?

(En montrant un paquet de cigarettes) Cette petite boite-là. Mis à part ça, je n’ai pas d’addiction, si ce n’est celle d’écrire car c’est un exutoire pour moi.

 

On retrouve sur ton EP 2 titres en anglais, quelle différence fais-tu entre les histoires que tu racontes en français et celle où tu privilégies l’anglais ?

En anglais, on est plus direct, on est plus « straight to the point » comme disent les américains. Comme j’ai pas mal habité à l’étranger, j’avais tendance à écrire dans la langue que j’utilisais au quotidien à savoir l’anglais. D’autant plus que ce sont des chansons que j’interprétais sur scène donc c’était important que les gens puissent me comprendre aussi. Aujourd’hui, je vis en France donc toutes les chansons sur lesquelles je travaille sont en français.

 

Tu étais en concert le 17 mars à la Maroquinerie, d’autres dates arrivent un peu partout en France. Si tu avais le choix entre vendre beaucoup de disques mais ne pas faire de scène ou avoir beaucoup de scènes mais vendre moins de disques, que choisirais-tu ?

C’est une question compliquée mais je dirais quand même la scène avant tout. Après, je peux aussi vendre beaucoup de disques, ne pas faire de scène mais aller chanter dans la rue, ça ne me gênerait pas, ça ferait un bon compromis. (Rires…)

 

« J’ai envie de faire un duo avec Juliette Gréco »

La production de « The Voice » t’a récemment invité à chanter sur le plateau. Après ta prestation, les coachs ont été séduits et Zazie a dit « beaucoup aimé ta chanson ». La prochaine étape, c’est de travailler avec elle pour ton album ?

Zazie écrit très bien, elle a beaucoup de talent mais aujourd’hui j’ai davantage envie d’un dialogue inter-générationnel avec une dame comme Juliette Gréco. Quand je dis « dame », c’est au sens noble du terme évidemment car elle porte quelquechose de très classe et en même temps de mélancolique dans son rapport à la musique. Pour moi, faire un duo pour faire un duo, ça n’a pas trop de sens. Les vrais collaborations ont lieu quand les gens se parlent à travers une belle histoire à raconter. Je pense qu’il peut vraiment y avoir une forme de vérité dans un duo avec une artiste comme elle.

 

Beaucoup d’anciens talents de « The Voice » participent ensuite à des comédies musicales : Maximilien Philippe et Aurore Delplace dans « Love Circus », Fabien Incardona et Charlie Boisseau dans « La Légende du Roi Arthur ». Ca pourrait faire parti de tes envies futures ?

Aujourd’hui non car c’est très prenant en terme de temps. J’ai pas mal de choses à défendre à travers ma musique donc je pense même que je serais frustré de ne pas chanter mes propres titres. En plus, quand tu es dans une comédie musicale dans laquelle tu joues 6 fois par semaine, tu ne peux plus faire de concerts avec ton groupe, c’est extrêmement chronophage. Plus tard, si quelqu’un arrive avec un projet que je trouve vraiment bon pourquoi pas. Mais il faudrait que le truc « déboite » un maximum pour arriver à me convaincre.

 

Pour le moment en tout cas, on profite de ta musique à travers cet EP qui est vraiment une belle réussite. On va passer à l’Interview Hashtag.

 

Igit Photo Promo

L’Interview Hashtag d’Igit

R# Le retour de « Koh Lanta » sur TF1 le 24 avril prochain : tu partages ?

I# Non, je ne partage pas, c’est pas trop mon truc.

 

R# La chanteuse Lââm revient avec « Tu me manques » un tout nouveau single : tu retweetes ?

I# Non, je ne retweete pas. Elle a l’air très sympa mais musicalement je n’accroche pas.

 

R# Le chanteur Yoann Freget : tu l’ajoutes en ami ?

I# Oui, on s’est déjà croisé et je crois même qu’on est amis. Il a une super voix.

 

R# Le groupe « Pour que la France gagne le concours de l’Eurovision » : tu le rejoins ou non ?

I# Oui pour rigoler, je le rejoins.

 

R# Entre « Gitano » de Kendji Girac et « Je suis un homme » de Maximilien Philippe : quelle chanson mets-tu en favorite ?

I# Ce sont des potes tous les deux. Avant de choisir, je réfléchirais bien en me demandant qui je peux aider en mettant un petit coup de boost. Donc je dirais « Je suis un homme » de Maximilien Philippe, ça vient de sortir en plus. Kendji, il n’a plus besoin de moi pour vendre des disques… (Rires…)

 

R# Question follower de Julie Carrière concernant ton clip « Les paysages sont magnifiques, c’est où  » ?

I# Dans le pays basque vers Saint-Jean De Luz et il y a aussi une autre partie qui a été tournée entre la Gironde et les Landes.

 

R# Tu découvres la notification « Arthur H vous a retweeté » : quelle est ta réaction ?

I# Ca me ferait kiffer, je serais content.

 

R# Entre Jacques Brel ou Georges Brassens : avec quel artiste cela matcherait le plus artistiquement ?

I# Il y aurait peut-être une évidence à dire Jacques Brel mais je pense qu’avec Georges Brassens, il y aurait plus de complémentarité.

 

R# Complètes le statut suivant « J’aimerais que le futur gagnant de ‘The Voice’ soit… » 

I# … Soit un auteur. Je pensais que ce serait Madeleine Leaper qui gagnerait mais vu qu’elle a été éliminée, je me suis planté. Sinon, il y a mon pote Guilhem Valayé qui est super et Anne Syla qui a beaucoup de talent. J’aime bien aussi Mathilde et Yoann Launay.

 

R# La personne que tu recommanderais ?

I# Le groupe Klarence Vertigo.

 

R# Le mot que tu mettrais en top tendance ?

I# Comprenne qui pourra mais je dirais #labuche… (Rires…)

 

R# Dernière question, à ceux qui t’ont découvert en cuisine et à qui tu pourrais manquer, vas-tu revenir à la restauration un jour ? 

I# Peut-être plus tard, pourquoi pas. Pour le moment, c’est la musique.

 

R# C’est la fin de l’interview, merci à toi.

I# Merci Rashtag.

 

Igit Photo Assis

L’EP d’Igit « Les Voiles » est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal. Il sera sur scène le 10 avril à La Fourmie (Limoges), le 11 avril Centre Culturel de Terrasson, le 14 avril au Rock School Barbey (Bordeaux), le 28 avril au Printemps de Bourges.

 

Vous pouvez suivre son actualité sur les réseaux sociaux :

Icone-Twitter_RashtagTwitter Igit 
Icone-Facebook_RashtagFacebook Igit

 

 

Que pensez-vous de l’EP d’Igit ? Un duo avec Juliette Gréco, ça vous inspire quoi ?

 

Réagissez à l’article sur Rashtag.fr ou sur les réseaux sociaux via notre compte @rashtagmedia.

 

 

 

 

 

Crédits Photos Presse - Ojoz
Partagez cette histoire
  • Igit Les Voiles Cover

    Interview Igit « Je suis toujours en contact avec Garou »

      #Igit #LesVoiles #JeSuisLibre #TheVoice #TF1 #Garou #JulietteGreco #Zazie #PeggyLee #MaximilienPhilippe #LaMaroquinerie #KendjiGirac #YoannFreget #ArthurH #JacquesBrel Bonjour Igit, avant de parler ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Qui sera aux côtés de Côme dans Le Rouge et Le Noir ?

#LeRougeEtLeNoir #Côme #Haylen #YoannLaunay #PatriceMaktav #MichelLerousseau #GuilllaumeBouchède #ElsaPerusin ...