Interviews
(c) Forent Schmidt

Interview Candiie « La vie, ce n’est pas la famille Ingalls »

#Candiie #Demain #ApolloThéâtre #JamelComedyClub #CarolineIngalls ShirleySouagnon #PierrePalmade #Coluche #FlorenceForesti

Bonjour Candiie, merci de répondre aux questions de Rashtag. En référence à ton prénom, c’est quand la dernière fois que tu t’es dit : « Ma vie est un dessin animé » ?

(Rires) Ma vie est un manga géant avec plein de personnages improbables et d’onomatopées loufoques. Je pense que c’est surtout moi qui vois ça comme ça. On m’a souvent faire remarquer d’ailleurs que j’utilisais souvent des personnages de dessin animé pour illustrer les choses. Tout est très « onomatopesque » on va dire ! (Rires). Attention, contrairement à la petite Candy du dessin animé, je ne suis pas la victime de service !

 

Tu peux nous raconter comment tu es arrivée au monde l’humour ?

Au départ, je n’ai rien à voir avec ce milieu. J’ai un master de droit des affaires et c’est à la fac que je suis montée pour la première fois sur scène suite aux conseils d’un ami qui m’a encouragée à faire une scène ouverte dans un petit café pas loin de la place de la République à Paris. Quelques mois plus tard, j’ai participé à la saison 3 du « Jamel Comedy Club » et c’est comme ça que l’histoire a commencé. Depuis toute petite, j’aimais faire rire les gens sauf qu’à l’époque se dire « je vais faire de la scène », c’était comme dire « je vais aller sur la lune ! » (Rires). J’ai une famille dans laquelle on privilégie le travail et les études et pas l’artistique.

 

Tu écris tes propres spectacles, quels sont les sujets qui t’inspirent ?

Il faut déjà que tu saches qu’il n’y a quasiment rien de faux dans ce que je raconte sur scène. Même si on a l’impression parfois que j’ai inventé les choses, ce n’est pas le cas. Parfois, il m’arrive d’imager mais pas tant que ça. Ce qui existe dans la vie est parfois plus improbable que ce que tu pourrais imaginer. Souvent, les gens dans la salle se reconnaissent, les situations font écho à leur vie, c’est ce qui provoque des rires. Dès le départ, j’ai beaucoup aimé le stand up car ça apporte un propos, un contenu et des messages qui peuvent faire réfléchir les gens. C’est une manière très directe de s’adresser aux spectateurs.

 

Comment ta famille a réagi par rapport à tes origines yougoslaves et vietnamiennes que tu évoques avec beaucoup d’humour sur scène ?

La deuxième fois que ma grand-mère yougoslave est venue me voir sur scène, il y avait 700 personnes dans la salle. Elle était morte de rire justement pendant ce passage, j’en ai profité pour lui demander de se lever pour que les spectateurs l’applaudissent. J’ai senti qu’elle était un peu gênée mais en même temps fière. Après cela, elle m’a quand même fait remarquer que je me moquais beaucoup d’elle dans mon spectacle, elle est trop mignonne. Comme je le raconte sur scène, elle prenait n’importe quel bouquin pour nous raconter des histoires alors qu’elle ne savait pas lire ! (Rires)

 

« Oui, je me considère comme féministe »

Tu évoques « La Petite Maison dans la Prairie », ça t’a tellement traumatisée ?

Non, pas du tout, je ne suis pas traumatisée c’est juste le personnage de Caroline Ingalls dans cette série… L’idée c’était d’évoquer le sujet de la condition de la femme. La pauvre, elle travaillait autant que son mari, elle ne gagnait pas une tune et elle passait son temps à proposer une part de tarte aux gens. Sans oublier que l’on te montre un modèle de la famille qui est complètement dépassé. Tu vois, je trouve ça perturbant, on te présente une réalité qui est loin de ce que tu découvres quand tu grandis. La vie, ce n’est pas la famille Ingalls ! (Rires)

 

Tu te considères comme féministe ?

Je pense que les hommes prennent autant que les femmes dans mon spectacle. Evidemment, j’ai un point de vue de femme parce que j’en suis une même si on me dit aussi qu’on retrouve de temps à autre une écriture masculine. Pour répondre à ta question, oui je me considère comme féministe parce que c’est important de reconnaître nos droits. En France, beaucoup de femmes se sont battues pour que l’on puisse les acquérir. En même temps, je trouve que dans une certaine mesure le féminisme a échoué dans l’idée des gens. J’ai eu l’occasion de faire un sketch dans un événement organisé autour du droit à l’I.V.G, j’ai été surprise de voir qu’il n’y avait que très peu d’hommes. Je considère que le féminisme est l’affaire de tous.

 

Pour les gens qui n’ont pas vu le spectacle, on ne va pas tout dévoiler mais tu donnes une technique infaillible pour ne pas se faire draguer et pour qu’on te laisse tranquille. C’est testé ?

Je te jure, c’est véridique, je l’ai fait ! Une fois, j’étais dans un centre commercial à Cergy, il était assez tard et un mec vient vers moi pour me parler. Je crois que j’avais 16 ou 17 ans à l’époque et ma réaction a été vraiment spontanée et le mec est parti, ça a marché ! Alors les filles et les mecs, venez voir le spectacle et je vous dis tout.

 

« Je n’aime pas quand on me pique des vannes »

On aborde le sujet de la procrastination également. C’est quand la dernière fois que ça t’est arrivé ?

Tu sais, ça m’arrive tous les jours, j’ai souvent tendance à remettre les choses au lendemain, c’est un vrai problème ! En réalité, quand j’y réfléchis, je me rends compte que le problème c’est surtout que je me fixe trop de choses à faire. A un moment donné, on ne peut pas tout faire donc ce n’est pas un problème d’organisation mais de « j’ai plus assez de temps » (Rires)

 

Comment tu gères les interactions avec le public ?

En général, ça se passe plutôt bien tu sais. Les gens sont contents d’être là, j’aime bien les faire intervenir de temps en temps même si au final j’essaie de maitriser mon timing. J’ai tellement de choses à caser que j’ai déjà du mal à parler de tout. Il y 3 semaines, j’ai eu une situation compliquée avec des spectateurs qui étaient au premier rang qui me donnaient un peu l’impression que c’était leur moment de gloire (Rires). Entre celui qui est au premier rang et qui met ses pieds en l’air, celui qui vient poser sa veste sur le bureau qui se trouve à côté de moi sur scène, tu imagines le truc ou pas ? Quand il a fait ça, je lui ai fait remarquer avec un humour que si je le laissais poser sa veste sur ma scène alors que c’était mon espace, ce soir je risquais de le retrouver dans mon lit (Rires). Je ne pense pas que ce soit méchant mais c’était étonnant.

 

Tu me sembles plutôt amie avec pas mal d’humoristes et notamment chez les filles. Moi qui pensais que c’était la compét’ entre vous…

La majorité des humoristes que j’ai eu l’occasion de côtoyer sont super cool en réalité du moins avec moi en tout cas. Quand tu débutes en même temps qu’un humoriste et que ça marche super bien et super vite pour lui, j’ai tendance à être heureuse. Je suis convaincue que le temps fait les choses et que chacun à un moment ou à un autre a sa chance. Les seuls humoristes que je n’aime pas ce sont ceux qui vont te piquer tes vannes. Quand ça se produit, je créé une distance et je passe à autre chose, c’est comme si on me dépouillait d’une partie de moi. Si tu as un ami cleptomane, mieux vaut le voir en dehors de chez toi ! (Rires) C’est pareil pour les humoristes qui te piquent tes vannes, tu ne les amènes pas dans ton univers et tu ne fais plus de sketch devant eux…

 

Tu as participé au « Jamel Comedy Club » tu l’as évoqué tout à l’heure lors de la saison 2 et de la saison 7. Comment tu l’as vécu ?

C’était une super expérience. Quand j’ai participé à la saison 2, c’est comme si je commençais à avoir une légitimité en tant qu’humoriste. Je veux dire par là que le public va prêter attention à toi davantage parce que tu as fait ce show. Les années suivantes, c’était moins le cas je pense. C’est comme la « Star Academy », les gens ont beaucoup suivi les premières saisons mais sur la fin il y avait moins de poids parce que forcément beaucoup de talents étaient déjà sortis de ces émissions. Le « Jamel Comedy Club » n’est pas un univers facile dans la mesure où c’est assez masculin comme monde du coup ce n’est pas évident de pouvoir exister pour une personnalité comme la mienne. Avec du recul, j’ai pas mal appris et j’ai trouvé l’expérience intéressante pour acquérir du métier. Aujourd’hui, j’ai beaucoup plus de plaisir à être avec des filles parce qu’il y a moins le côté compétition ou genre « je vais tout éclater ».

 

« En danse, je suis un pingouin »

Qui sont les gens qui te font le plus rire ?

Je suis assez bon public, j’aime beaucoup les sketchs « à l’ancienne ». Des mecs comme Pierre Palmade, Coluche, Jean-Marie Bigard parce que c’est super bien écrit et qu’ils peuvent raconter plein de choses voire même être dans le second degré. Dans l’humour actuel, je suis davantage fan des américains. Ils ont un paquet d’années d’avance sur nous les gars je trouve.

 

On a eu l’occasion de te voir dans plusieurs vidéos sur Youtube dans lesquelles tu as dansé notamment avec Jarry ou encore Maimouna. Tu voulais être danseuse, c’est ça ? 

Tellement pas ! (Rires) Dans la vie, il faut avoir conscience de qui tu es. J’ai déjà beaucoup de difficultés à distinguer ma gauche de ma droite, je ne sais pas comment je pourrais devenir danseuse. (Rires) Autant au niveau du rythme, je me débrouille pas mal autant le reste, je suis un pingouin ! (Rires) J’ai assez d’autodérision sur moi, je ne vais pas non plus faire un show en mode Beyoncé. Quand je vois des filles comme Nawell Madani ou Claudia Tagbo : les filles bougent, dansent et font le show, elles assurent. Moi je ne sais pas faire ça.

 

Dernière partie de notre entretien : c’est le moment de l’Interview Hashtag.`

 

(c) Laurent Pons

(c) Laurent Pons

 

L’Interview Hashtag de Candiie

R# Johnny Hallyday de retour avec un 50e album : tu retweetes ?

C# C’est énorme, je retweete, je trouve ça ouf !

 

R# La présentation de la cérémonie des « Césars 2016 » attribuée à Florence Foresti : tu likes ?

C# Je like tellement, c’est la patronne et je suis sûre qu’elle va être top. 

 

R# Avec quel humoriste ça matcherait pour un duo ?

C# C’est une bonne question, j’avais joué avec Shirley Souagnon, j’ai adoré. Il y a plein de gens avec qui j’aimerais faire un duo. Allez pour le kif et pour le rêve, je dirais Florence Foresti, ce serait dingue.

 

R# « C’est mon choix » de retour sur Chérie 25 : tu cliques ou tu nextes ?

C# J’aimais bien à l’époque donc je vais dire que je clique parce que l’émission était sympa et qu’Evelyne Thomas a l’air cool comme animatrice.

 

R# « Tout est possible », Kev Adams et Gad Elmaleh font un spectacle commun : quel commentaire ça t’inspire ?

C# C’est une belle idée et ça peut être très sympa. A voir !

 

 R# Le dernier spectacle que tu as liké ?

C# « La Grande Evasion » à l’Apollo Théâtre.

 

R# La personne que tu recommanderais ?

C# Deux personnes si je peux : Romain Cheylan, il a beaucoup de talent et il écrit super bien, et Marie Desroles, on avait commencé ensemble et j’aime ses sketchs parce qu’ils sont vrais.

 

R# Le hashtag de fin ?

C# Pour moi ce serait #Gentil, c’est mortel d’être gentil ! (Rires)

 

R# Merci Candiie, c’est noté.

C# Avec plaisir. Merci Rashtag.

 

« Demain » avec Candiie, c’est le vendredi et le samedi à 19h à L’Apollo Théâtre au 18, rue du Faubourg du temple , 75011 Paris. Pour suivre l’actualité de Candiie, rendez-vous sur les réseaux sociaux :

 Icone-Twitter_Rashtag Candiie

Icone-Facebook_Rashtag  Candiie

 

Rachid Jelti & Candiie

Rachid Jelti & Candiie

 

Avez-vous envie d’aller voir Candiie sur scène ? Partagez-vous son avis sur Caroline Ingalls ? 

 

Nous attendons vos réactions sur www.rashtag.fr ainsi que sur les réseaux sociaux @rashtagmedia.

 

Merci beaucoup à Candiie.

(Entretien réalisé avant les évènements du 13 novembre 2015.) 
Partagez cette histoire
  • (c) Forent Schmidt

    Interview Candiie « La vie, ce n’est pas la famille Ingalls »

    #Candiie #Demain #ApolloThéâtre #JamelComedyClub #CarolineIngalls ShirleySouagnon #PierrePalmade #Coluche #FlorenceForesti Bonjour Candiie, merci de répondre aux questions de Rashtag. En référence à ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Sabrina Ouazani « Pattaya est un film drôle et touchant à la fois »

#SabrinaOuazani #Pattaya #FranckGastambide #GadElmaleh #MalikBentalha #Ramzy #AnouarToubali #OuvertLaNuit ...