Interviews
Crédits Renaud Corlouer

Interview Amir « J’ai plus d’affinité avec le public féminin »


 

#Amir #Oasis #TheVoice #Jenifer #NouvelleStar #Abi #AnneSila #Kyo #JohnMamann #CyrilHanouna #AlwaysSmile

Bonjour Amir, merci de répondre aux questions de Rashtag. Tu es passé de Amir Haddad à Amir… Où est passé ton nom de famille ?

En fait, ce n’est pas tout à fait cela. Les gens qui me connaissent depuis longtemps m’appellent Amir Haddad mais dès que je me suis lancé dans « The Voice », je n’ai gardé que mon prénom. Je suis très fier de mon nom de famille, il n’a pas disparu pour autant mais je trouvais cela plus simple et plus accessible de ne communiquer qu’avec mon prénom.

 

Le grand public a suivi tes aventures dans « The Voice » sur TF1. Alors que tu avais déjà participé à « La Nouvelle Star » en Israël, qu’es-tu venu chercher avec ce nouveau télé-crochet ?

Je te remercie pour cette question parce que j’étais le premier à dire que je ne ferai pas une deuxième émission de télévision et que c’était ridicule voire même peu flatteur. Malgré tout cela, quand la proposition « The Voice » est arrivée, mon entourage m’a convaincu d’y aller surtout ceux qui habitaient en France. Ils jugeaient que comme c’était un programme très bien vu et surtout suivi par des millions de téléspectateurs, ça pourrait m’aider à lancer ma carrière. Au final, je me suis dit que je n’avais rien à perdre : que ça fonctionne ou non, ça valait le coup d’essayer. La différence entre « Nouvelle Star » en 2006 et « The Voice » en 2014, c’est surtout l’expérience et les années. Je suis arrivé avec une approche différente, une autre manière d’appréhender la musique et ça a joué en ma faveur. Quand j’ai participé à mon premier télé-crochet en Israël, il faut savoir que pour moi ça a été une catastrophe puisque j’ai fondu en larmes lors d’une prestation en live et je me suis presque évanoui : c’était bien pour le buzz et pour l’émission mais c’était moins bien pour moi et mon aventure qui a été vite écourtée (Rires…).

 

« Jenifer est une coach très humaine »

Les 4 coachs se retournent, tu choisis Jenifer, qu’est-ce qui a fait la différence ?

La différence, c’est que c’était la seule fille déjà ! Comme j’ai toujours eu plus d’affinités avec le public féminin, c’était important d’avoir ses conseils et son regard de femme. Et puis elle m’a tellement convaincu que c’était pour moi évident de la choisir. Les raisons pour lesquelles elle voulait m’avoir dans son équipe me semblaient très sincères. J’ai ressenti qu’elle avait très envie de se battre pour me faire aller le plus loin possible.

 

Certaines critiques sur les réseaux sociaux se font de plus en plus ressentir sur Jenifer. On lui reprocherait de n’avoir fait gagner aucun de ses talents… C’est une bonne coach ?

Jenifer est une coach très humaine avant tout. Pour moi, c’était un mélange de coach, de grande soeur et d’amie, je pense que son approche à savoir de se mettre à ton niveau tout en apportant son expérience de coach facilitait l’efficacité. Dans « The Voice », le public vote et rien n’est contrôlable en réalité. Donc si un talent gagne ou non, ça ne peut en aucun cas être la faute des coachs. Tu sais, il y a trop de paramètres pour remporter la victoire, on ne peut en aucun cas dire que c’est la faute de Jenifer si aucun de ses talents n’a gagné.

 

S’il ne fallait retenir qu’un moment des semaines passées dans le programme, ce serait lequel ?

Pour moi, le moment le plus magique a été quand le public a voté pour moi la première fois, c’était grandiose. Je retiens également les auditions à l’aveugle quand les 4 coachs se sont retournés ainsi que la finale.

 

« J’ai choisi de lancer mon album en indépendant »

On va parler de ton premier single « Oasis ». Avec les succès de Kendji, Louane ou encore Frero Delavega, quand on sort de « The Voice », c’est plus facile aujourd’hui non ?

J’ai décidé de ne pas passer par une maison de disque. Pour mon album, j’ai tenté ma chance en développant le projet en indépendant à travers « Sash Productions », un label que j’ai créé.

 

Ton titre est au moment où l’on se parle numéro 3 en variété française sur iTunes. Tu dois être aux anges non ?

Il y a eu un buzz assez important qui a été créé lors de la sortie du titre sur les plateformes de téléchargement. Je fais un clin d’oeil à Charles Clément de l’Agence Rise Up, qui a permis que de nombreux sites internet parlent du single. Grâce à cela, on est rapidement monté autour de la 30e position des ventes. Puis les jours avançant, on a grimpé dans le classement. Le succès que ce titre a auprès du public, c’est exactement ce que j’espérais et j’en suis très touché.

 

Dans la chanson « Oasis », on te découvre dans un registre très personnel mêlant pop électro et sonorités orientales. On est loin du registre pop rock de ton premier album sorti en 2011. Qu’est-ce qui explique ce virage musical ?

Figures-toi que l’album qui est sorti en 2011 a été écrit et enregistré en 2007. L’évolution artistique que tu évoques a donc eu lieu progressivement entre 2007 et 2015. Pendant cette période, j’étais étudiant mais j’avais une envie de faire de la musique au plus profond de moi. En parallèle de mes études, j’allais voir des concerts, j’ai pris des cours de chant et évolué dans tous les domaines qui me fascinaient. C’est ce qui m’a permis de forger mon identité artistique. Avec le titre « Oasis », le public découvre vraiment un concentré de qui je suis en une seule chanson. Dans l’album, on voyage entre des influences américaines, françaises et orientales.

 

« Dans le désert, j’emmènerais mon téléphone portable et un container de batteries »

En parlant d’oasis justement, tu es seul dans le désert demain, quels sont les 3 objets que tu emmènes avec toi ?

Alors j’emmène mon téléphone portable avec un container de batteries, je prendrais aussi une guitare et en troisième je prendrais ma femme et un stylo pour pouvoir écrire des textes.

 

Ecrire des textes sur ta femme donc ? 

(Rires…) Oui sur le dos de ma femme ! Bon là, ça fait plus que trois choses en fait… (Rires…)

 

Tu as travaillé avec John Mamann, Mutine ou encore Nazim. Comment as-tu fait le choix de ceux qui t’entourent pour ton album ?

Je ne suis pas allé choisir vraiment car ce sont des gens que j’ai eu l’occasion de rencontrer. Les israéliens ont en eux ce que l’ont appelle la « chutzpah », c’est une forme de culot et d’audace qui nous caractérise donc dès que je rencontrais une personne avec laquelle j’avais une affinité personnelle, je n’hésitais pas à proposer que l’on puisse travailler ensemble. Les personnes avec qui j’ai collaborées sont avant tout des amis avec lesquels il y a eu une compréhension mutuelle.

 

Que va-t-on retrouver sur cet opus, tu peux nous en dire davantage ?

Dans toutes les chansons, je collabore soit sur les paroles, soit sur la musique mais j’ai choisi de ne rien faire tout seul. Je voulais vraiment pouvoir mélanger mes influences à celles d’artistes qui connaissent la musique en France. L’album parle de moments que j’ai vécus et de messages que l’on peut tirer de cela. J’évoque mes amours, mes erreurs, mes pensées, mes rêves… Il raconte mon histoire sous différents aspects. Avant de me préoccuper de sujets lointains, je pense qu’il était important de faire cette introspection pour présenter au public qui je suis.

 

« Pour l’album, je chante en français, en anglais mais pas en hébreu cette fois »

Toi qui es très international justement de part ton histoire, tu vas chanter en français, en anglais, en hébreu comme sur ton premier opus ?

Sur l’album, je chante beaucoup en français mais également sur certains titres en anglais. En ce qui l’hébreu, pour le moment je l’ai mis de côté. Mon pays d’origine, Israël, n’est pas présent à travers la langue pour cette fois mais plutôt à travers les influences musicales.

 

Il y aura un duo avec Jenifer ?

Non, il n’y a pas de duo prévu avec Jenifer pour cette fois. En revanche, il y a un duo avec une jeune artiste qui s’appelle Abi. C’est une chanteuse talentueuse et je suis heureux de partager avec elle un morceau qui été écrit par les Kyo et qui évoque une histoire d’amour. J’espère que ça lui apportera beaucoup de visibilité car c’est quelqu’un qui le mérite vraiment.

 

On a hâte de découvrir cela en tout cas. Je te propose tout de suite de débuter l’Interview Hashtag.

 

(C) Renaud Corlouer

 

L’Interview Hashtag d’Amir

R# Le chanteur Renaud prépare un nouvel album : tu retweetes ou non ?

A# Non, je ne retweete pas car je ne connais pas trop en fait…

 

R# Entre Anne Sila et Lilan Renaud, avec qui ça matcherait le plus pour un duo ?

A# Anne Sila à 1 000 % car c’est un extraterrestre qui m’a éblouie à chaque prestation que j’ai vu d’elle dans « The Voice ».

 

R# Le spectacle « La Fièvre du samedi soir » attendu au Palais des Sports en janvier 2017 : tu likes ou non ?

A# Non, parce que je n’ai pas vu le film. Par contre, j’étais allé voir « Dirty Dancing » et c’était fantastique.

 

R# La sortie des « Minions » au cinéma : tu partages ou non ?

A# Tout le me parle de ces « Minions », je les trouve très sympathiques mais je ne les connais pas encore.

 

R# Shakira t’invite à chanter pour l’anniversaire de son fils, est-ce que tu acceptes ? 

A# Quelle question, je chante pour tout ce qu’elle voudra (Rires…)

 

R# Entre Cyril Hanouna et Arthur, quel animateur ajouterais-tu en ami ?

A# Cyril Hanouna, on s’est rencontré, j’aime beaucoup ce mec.

 

R# La dernière personne que tu as suivie sur les réseaux sociaux ?

A# Audrey Chauveau, une animatrice sur MFM, on s’est rencontré récemment dans un défilé de mode.

 

R# La dernière personne qui t’a suivi sur les réseaux sociaux ?

A# Idem, c’était Audrey Chauveau.

 

R# Si tu pouvais recommander quelqu’un ?

A# Il n’y a pas longtemps, j’ai parlé de mon père donc je dirais mon père car je l’aime par dessus tout. On est connecté, on a une ressemblance et dans le physique et dans le caractère.

 

R# Un hashtag pour conclure cet interview ?

A# Je dirais #AlwaysSmile comme toi Rashtag !

 

R# Merci d’avoir partagé ce smile avec nous. C’était un plaisir.

A# Avec joie, merci. Longue vie à Rashtag.

 

(C) Renaud Corlouer

Amir vient de sortir son premier single « Oasis » que vous retrouvez sur toutes les plateformes de téléchargement légal. Son album est prévu pour la rentrée 2015. Pour suivre son actualité sur les réseaux sociaux :

 Icone-Twitter_RashtagTwitter Amir

Icone-Facebook_RashtagFacebook Amir

 

Amir & Rachid Jelti (Rashtag)

 

Interview organisée par l’Agence Rise Up au Platine Hotel, 20 Rue de l’Ingénieur Robert Keller 75015 Paris.

 

Si vous avez aimé l’article, n’oubliez pas de liker, partager et réagir sur Rashtag.fr.

 

Vous pouvez également le commenter sur les réseaux sociaux via notre compte @rashtagmedia.

 

Partagez cette histoire
  • Crédits Renaud Corlouer

    Interview Amir « J’ai plus d’affinité avec le public féminin »

      #Amir #Oasis #TheVoice #Jenifer #NouvelleStar #Abi #AnneSila #Kyo #JohnMamann #CyrilHanouna #AlwaysSmile Bonjour Amir, merci de répondre aux questions de Rashtag. ...
Chargez plus des Articles connexes
Voir plus d’articles Interviews

Laisser une réponse

Votre email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

A découvrir aussi

Qui sera aux côtés de Côme dans Le Rouge et Le Noir ?

#LeRougeEtLeNoir #Côme #Haylen #YoannLaunay #PatriceMaktav #MichelLerousseau #GuilllaumeBouchède #ElsaPerusin ...